• ATTRIBUTION À BP DE TRÈS IMPORTANTS CONTRATS PÉTROLIERS EN IRAK


    ATTRIBUTION À BP DE TRÈS IMPORTANTS CONTRATS PÉTROLIERS EN IRAK

    PAR LE « NOUVEL ORDRE MONDIAL » DE GORDON BROWN

    Les champs pétrolifères irakiens deviennent un véritable trésor pour les suspects habituels pendant que nos soldats protègent leur butin.

    1
    Eric Blair – Le 21 juillet 2010

    Quelqu’un est-il encore confus quant à la raison pour laquelle nous continuons les guerres absurdes en Irak et en Afghanistan ?

    En Afghanistan, le directeur de la CIA s’est ouvertement vanté que moins de 100 membres d’Al-Qaïda étaient encore présents, mais qu’il y aurait 102,000 militaires américains et au moins 120,000 entrepreneurs privés encore stationnés là-bas.  Par ailleurs, la récente « découverte » de vastes gisements de minéraux est présentée comme une nouvelle justification pour rester.


    Pendant ce temps, en Irak, avec toutes les justifications pour la guerre étant  totalement discréditées, le retrait des troupes débute très lentement, mais pas avant d’avoir sécurisé le prix des maîtres corporatifs.  Le Wall Street Journal a rapporté lundi que British Petroleum s’était vu « attribué » de 80 à 100 puits de pétrole valant au moins 500 millions de dollars :

    « Les principales pétrolières britanniques, BP, PLC (BP, BP.LN) et leurs partenaires China National Petroleum Corp (CNPC.YY) et South Oil Co. dirigé par le gouvernement de l’Iraq s’attendent à commencer le forage d’entre 80 et 100 puits dans l’immense champ pétrolier Roumaïla cette année et l’an prochain, » a déclaré un dirigeant de l’entreprise.


    « Plus tôt cette année, BP s’est vu octroyé trois ententes d’une valeur d’au moins 500 millions de dollars pour le forage de 49 puits dans le cadre du programme de développement du plus grand champ pétrolier de l’Irak, qui pourrait devenir le deuxième en importance dans le monde. »


    « Pour les contrats de forage de la prochaine année, nous nous attendons à les avoir dès cette année, » a déclaré un officiel en marge d’un symposium pétrolier conclu lundi à Bagdad. »


    Bien sûr, nous le savons tous : BP est une des seules compagnies ayant la capacité pour gérer des projets d’une telle envergure, comme Halliburton, et le monde dépend du pétrole, etc. etc. etc.  Tout comme Tony Blair est le seul homme qualifié pour « conseiller » sur les contrats du pétrole irakien, ce qui lui fait empocher des dizaines de millions.  C’est la ligne de conduite normale puisque les sociétés multinationales accaparent en permanence nos soldats pour protéger leurs profits.

    Malgré la multitude de raisons absurdes constamment en évolution qui sont données pour nous amener et nous maintenir dans les guerres, les vraies raisons sont en train de devenir parfaitement limpides.  L’ancien Premier Ministre britannique, Gordon Brown, dans une récente déclaration, a dit que si Saddam Hussein était resté au pouvoir, il aurait été « très difficile de gagner une crédibilité pour agir » vers leur « nouvel ordre mondial ».

    Puisque les mondialistes ne peuvent pas contrôler totalement le marché du pétrole tant que les pays-voyous de l’OPEP, comme l’Irak, l’Iran et le Venezuela ne plient les genoux devant l’empire, nous pouvons nous attendre à voir des conflits militaires continuels avec ces nations.  Par conséquent, ils doivent les transformer en nations diaboliques par leur propagande en vue de fabriquer un consentement populaire pour la guerre.  Malgré les mensonges constants et l’agenda mondialiste désormais pleinement exposé, leur machine de propagande semble être encore efficace, ce qui est maintenant évident par le soutien de la grande majorité des Américains à des frappes nucléaires préventives contre l’Iran.  Et, après le coup d’état raté de la CIA contre Hugo Chavez en 2002, il reste toujours l’ennemi public numéro deux.

    Toutefois, le récent vote concernant 30 milliards de dollars supplémentaires pour la guerre en Afghanistan ayant été adopté par la Chambre à 215 cotes contre 210 « en vertu des règles exceptionnellement compliquées de la Chambre », ce soutien semble vouloir s’effriter.  Le Président Obama a déplacé légèrement ses pièces militaires, mais la stratégie globale à double guerre continue à coûter au contribuable américain 12,2 milliards de dollars chaque mois avec plus d’un trillion de dollars dépensés à ce jour.

    Il semble que les marionnettes du Congrès essaient de paraître comme s’ils se serraient la ceinture sur les dépenses, mais les guerres continueront probablement aussi longtemps que la région disposera de ressources que convoitent leurs maîtres.

    http://www.activistpost.com/2010/07/bp-awarded-massive-iraq-oil-contracts.html


    Traduit par Oscar Blais


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :