• BÉNÉFICIER DE LA PAIX ET DE LA JOIE DANS LE SEIGNEUR

     

     

    BÉNÉFICIER DE LA PAIX ET DE LA JOIE DANS LE SEIGNEUR

    DAVID WILKERSON

     

    “Ainsi parle l’Eternel : Maudit soit l’homme qui se confie dans l’homme, Qui prend la chair pour son appui, Et qui détourne son cœur de l’Eternel ! Il est comme un misérable dans le désert, Et il ne voit point arriver le bonheur ; Il habite les lieux brûlés du désert, Une terre salée et sans habitants. Béni soit l’homme qui se confie dans l’Eternel, Et dont l’Eternel est l’espérance ! Il est comme un arbre planté près des eaux, Et qui étend ses racines vers le courant ; Il n’aperçoit point la chaleur quand elle vient, Et son feuillage reste vert ; Dans l’année de la sécheresse, il n’a point de crainte, Et il ne cesse de porter du fruit.” (Jérémie 17:5-8).

    Jérémie présente ici deux principes immuables de la vie spirituelle : un qui mène à la vie et à l'espérance et l'autre qui mène à la mort et au désespoir. Ce sont les clés nécessaires à la compréhension de la raison qui fait que certains chrétiens profitent constamment de la paix et de la joie dans le Seigneur, alors que d'autres tâtonnent dans le désespoir et l'impuissance.

    Comment savoir quand tu te confies en l'homme plutôt qu'en Dieu ? Si tu t'effondres quand quelqu'un te laisse tomber ou si les actes d'autres personnes affectent ta marche avec Dieu, alors tu sais que tu t'appuies sur le bras de la chair !

    Si tu mets ta confiance dans l'homme, tu es sûr d'être blessé parce qu'à un moment ou un autre, quelqu'un va te laisser tomber et te décevoir profondément. “Le cœur est tortueux plus que tout, et il est incurable. Qui peut le connaître ?” (Jérémie 17:9).

    Une bonne partie des blessures et du désespoir que tu expérimentes vient du fait que quelqu'un en qui tu avais confiance t'a laissé tomber. Une femme pourrait dire : “Si seulement mon mari pouvait changer, je serais heureuse ! Il m'a vraiment profondément blessée. Il me néglige et n'essaye même pas de me comprendre. Il est en train de tuer mon amour.”

    Ton problème n'est pas un problème de mari mais un problème de Dieu. Jérémie dit que tu es comme un misérable dans le désert, ne voyant rien venir de bon mais habitant les endroits brûlés du désert. Cela veut dire que tu es coupé de la véritable source de la joie et de l'espérance. Tu as négligé le Seigneur et tu ne t'appuies plus sur Son eau vive. Tu es devenu comme un buisson mort et sec dans le désert, sans fruit et nu !

    Ne te confies pas en quelqu'un ou en quelque chose d'autre qu'en le Seigneur pour t'apporter la joie et l'espérance. Ce que tu crois qui pourrais résoudre ton problème pourraient bien faire seulement en sorte que tu te sentes encore plus mal.
     

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :