• Dieu nous parle-t-il encore

     

     
     

    Dieu nous parle-t-il encore ?

    témoignage touchant, à nous faire pleurer... À nous interroger et à nous convertir.

    Un jeune homme avait participé, dans la soirée, à une session sur la bible. L'enseignement portait sur l'importance d'écouter Dieu et d'obéir à la voix du Seigneur. Le jeune ne pouvait s'empêcher de se demander: "Dieu nous parle-t-il encore? ". Il sortit alors avec quelques amis pour aller prendre un café et ils discutèrent du message. Plusieurs d'entre eux parlèrent des différentes façons que Dieu avait choisies pour les guider.

    Il était environ dix heures du soir quand le jeune homme décida de rentrer chez lui. S'asseyant dans sa voiture, il commença à prier: "Seigneur... Si tu parles toujours aux gens, parle moi. J'écouterai. Je ferai de mon mieux pour obéir". Étant alors sur la rue principale de sa ville, il eut la pensée la plus étrange: "Arrête-toi et achète un litre de lait". Il secoua la tête et dit: "Seigneur, est-ce toi?" Il n'obtint pas de réponse et continua sa route vers sa maison. Mais de nouveau, la même pensée: "Achète un litre de lait". Le jeune homme pensa alors à Samuel et comment il n'avait pas reconnu la voix de Dieu, mais était couru voir Élie. "D'accord, Seigneur, au cas où ce serait toi, j'achèterai le lait". Cela ne paraissait pas être un test d'obéissance bien compliqué. Il pourrait toujours utiliser le lait. Il s'arrêta, acheta le lait et redémarra pour aller chez lui. Alors qu'il dépassait la 7e Rue, il sentit de nouveau un appel pressant: "Tourne sur cette rue". C'est fou, pensa-t-il, et il continua tout droit. Mais il sentit de nouveau qu'il devait tourner. Il fit alors demi-tour à l'intersection suivante et se dirigea vers la rue en question. Mi souriant, il disait: "D'accord, Seigneur, je le ferai".
    1Samuel 3: 4-10.     Parle Seigneur, car ton serviteur écoute.


    Il dépassa plusieurs immeubles, quand soudain, il eut l'impression qu'il devait s'arrêter. Il se gara le long du trottoir et regarda autour de lui. Il était dans une zone semi commerciale de la ville. Ce n'était pas la plus sûre, mais ce n'était pas non plus le pire des voisinages. Les magasins étaient fermés et la plupart des maisons était sans lumière comme si les gens étaient déjà au lit. De nouveau, il ressentit quelque chose: "Va donner le lait aux personnes dans la maison de l'autre coté de la rue". Le jeune homme regarda la maison. Elle était sombre et il semblait que les gens étaient absents ou bien qu'ils dormaient déjà. Il commença à ouvrir sa portière, puis se rassit au fond de son siège de voiture. "Seigneur, c'est du délire. Ces gens dorment et si je les réveille, ils vont être furieux contre moi et j'aurai l'air stupide".

    Mais il sentit de nouveau qu'il devait aller donner le lait. Il ouvrit finalement sa portière. "D'accord Seigneur, si c'est toi, j'irai à leur porte et leur donnerai le lait. Si tu veux que j'aie l'air d'un fou, d'accord. Je veux être obéissant. J'imagine que cela comptera pour quelque chose... mais s'ils ne répondent pas tout de suite, je me sauve!". Il traversa la rue et sonna à la porte. Il pouvait entendre du bruit à l'intérieur. La voix d'un homme cria, "Qui est-ce? Qu'est-ce que vous voulez?" Alors la porte s'ouvrit avant que le jeune homme n'ait pu s'en aller. L'homme se tenait là debout en jeans et t-shirt. Il avait l'air d'être tout juste sorti du lit. Il avait un regard étrange sur son visage et ne semblait pas très heureux de voir un étranger se tenir sur son seuil. "Que voulez-vous?". Le jeune homme brandit le litre de lait: "Voilà, je vous ai apporté ceci". L'homme prit le lait et se précipita au fond du couloir parlant très fort en espagnol. Alors apparut une femme qui portait le lait vers la cuisine. L'homme la suivait portant un bébé. Le bébé pleurait. L'homme versait des larmes. Il commença à parler tout en pleurant: "Nous étions juste en train de prier. Nous avons eu de grosses factures ce mois-ci et nous avons manqué d'argent. Nous n'avions plus de lait pour notre bébé. J'étais juste en train de prier et je demandais à Dieu de me montrer comment obtenir du lait". Son épouse dans la cuisine cria: "Je lui ai demandé d'envoyer un ange avec du lait. Êtes-vous un ange?".

    Le jeune homme prit alors son porte-monnaie et retira tout l'argent qu'il avait sur lui et le mit dans la main de l'homme. Il fit demi-tour et marcha vers sa voiture et les larmes coulaient sur son visage. Il avait la preuve que Dieu exauçait encore les prières!                                                              Anonyme
    1Jean 5: 14-15.

    Obéissance à Dieu.

    Tout d’abord écouter ce que Dieu a à me dire à propos de ma vie et puis découvrir ce que je pourrais en faire afin de m’y réaliser pleinement. C’est toute la notion de vocation, d’appel, qui se joue. Naturellement cette obéissance à Dieu, aux inspirations de l’Esprit Saint au cœur de ma vie. 

    Le test des bonnes oeuvres.

    Jacques 2: 14-20.    Mes frères, que sert-il à quelqu'un de dire qu'il a la foi, s'il n'a pas les oeuvres ?              

     Pensée:   Croyez en Dieu et vous croirez aux miracles;
                    Croyez en son Fils et vous vivrez un miracle.  

                                                           

         Rév. N. Houle

    http://www.messagechretien.com/2007-dossier/dieu%20parle%20encore.htm



  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :