• Japon: Tepco va rejeter 11 500 tonnes d'eau radioactive en mer

     

    Japon: Tepco va rejeter 11 500 tonnes d'eau radioactive en mer

     


    "Cette bonne nouvelle du royaume sera prêchée dans le monde entier, pour servir de témoignage à toutes les nations. Alors viendra la fin." [Matthieu 24:14.] Mais quel est cet évangile dont Jésus-Christ parle ?

    05/04/2011 : Japon: Tepco va rejeter 11 500 tonnes d'eau radioactive en mer


    Tepco, l'opérateur de la centrale nucléaire japonaise de Fukushima, a annoncé lundi qu'il allait rejeter dans la mer 11 500 tonnes d'eau radioactive qui s'est accumulée dans les installations accidentées. Un porte-parole de la société Tokyo Electric Power (Tepco) a précisé que «quelque 10 000 tonnes d'eau stockées dans des cuves et 1500 tonnes actuellement dans les réacteurs 5 et 6» vont être déversées dans l'océan Pacifique.

    Il a souligné qu'il s'agissait d'eau faiblement radioactive.
    «Nous n'avons pas d'autre choix que de rejeter cette eau contaminée dans l'océan comme mesure de sécurité», a déclaré le porte-parole du gouvernement, Yukio Edano à la télévision.
    Les ouvriers à la centrale nucléaire de Fukushima ont utilisé lundi du colorant blanc pour découvrir la source d'une fuite d'eau radioactive dans l'océan. Ce, alors que le moral des entrepreneurs nippons est en berne après le séisme et le tsunami géants. Le Japon a par ailleurs laissé entendre que le désastre survenu le 11 mars dans le nord-est et l'accident de Fukushima pourraient avoir un impact sur sa politique climatique et la réduction des gaz à effet de serre.
    Plus de trois semaines après la tragédie, le bilan (toujours provisoire) de la police s'établit à 12 157 morts et 15 496 disparus, dont les corps ont très probablement été emportés au large, par le raz-de-marée.

    Des milliers de tonnes d'eau déversées sur les installations jour et nuit

    La centrale Fukushima Daiichi (N°1), située au bord de l'océan Pacifique à quelque 250 km au nord de la mégapole de Tokyo et de ses 35 millions d'habitants, n'a pas résisté à une vague géante de 14 mètres. Tout le système d'alimentation électrique est tombé en panne, stoppant net les pompes de refroidissement du combustible nucléaire. Quatre réacteurs ont alors commencé à chauffer dangereusement, provoquant des explosions et des dégagements de fumée radioactives.

    Après avoir déversé des dizaines de milliers de tonnes d'eau sur les installations jour et nuit, les ouvriers, pompiers et soldats sont parvenus à empêcher les barres de combustible d'entrer en fusion. Ce qui aurait provoqué une catastrophe nucléaire beaucoup plus grave que celle de Tchernobyl en 1986.

    Tout en continuant à maintenir les réacteurs sous perfusion d'eau douce, grâce à des pompes de secours, les employés de la société Tokyo Electric Power (Tepco), propriétaire de la centrale, s'activent pour rétablir le réseau électrique et remettre en marche les circuits de refroidissement.

    Après les salles de contrôles, ils ont réussi à réinstaller l'éclairage dans les salles des machines (turbines) des réacteurs. Mais le «lessivage» des installations a provoqué d'énormes inondations dans les bâtiments et les galeries souterraines, qui sont envahis par des milliers de tonnes d'eau radioactive.

    Tentatives de colmatage à l'aide de ciment, de sciure et de papier journal

    Tepco doit maintenant évacuer ces nappes hautement radioactives, dont une partie s'échappe dans l'océan à travers une brèche de 20 cm découverte dans une fosse reliée au réacteur 2.

    Deux tentatives de colmatage à l'aide de ciment, puis d'un mélange de polymères, de papier journal et de sciure, ont échoué au cours du week-end. Lundi, les ouvriers ont décidé d'injecter du colorant blanc dans les nappes d'eau en amont afin de voir d'où provient l'eau qui s'écoule dans la fosse. «Il n'y a pas de changement significatif dans le volume de la fuite. Nous n'avons pas réussi à stopper l'arrivée d'eau», a reconnu un porte-parole de Tepco.

    Alors que les travaux s'éternisent à Fukushima Daiichi, les grandes entreprises japonaises s'inquiètent de l'impact de la catastrophe sur la troisième économie mondiale. Selon les données publiées, lundi, par la Banque du Japon, la prévision de confiance des importantes sociétés manufacturières nippones pour le trimestre d'avril à juin est tombée à -2 points contre +3 avant ce drame.

    Le vice-ministre en charge des Affaires environnementales, Hideki Minamikawa, a, de son côté, laissé entendre que cette série de catastrophes pourraient influer sur la politique climatique du Japon. La France a proposé au Japon des droits d'émission de CO2 si l'archipel devait remettre en marche des centrales thermiques pour faire face à la pénurie d'électricité.

    Source :le parisien.fr
    Lien : http://www.leparisien.fr/tsunami-pacifique/japon-tepco-va-rejeter-11-500-tonnes-d-eau-radioactive-en-mer-04-04-2011-1392737.php



  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :