• La bonté et la fidélité de Dieu

     

     

    La bonté et la fidélité de Dieu

    « La justice et l’équité sont la base de ton trône. La bonté et la fidélité sont devant ta face. Heureux le peuple qui connaît le son de la trompette ; il marche à la clarté de ta face ô Eternel ! » Psaume 89,15-16

    Ce mois de septembre n’annonce pas seulement la reprise des activités, et la rentrée des classes, mais c’est aussi la nouvelle année juive qui commence. En effet, le 19 Septembre le peuple juif entrera dans l’année 5770. Ensuite, Israël devra traverser la jour redoutable du Grand Pardon : à Yom Kippour, le 28 de ce même mois. A l’occasion de cette célébration du Yom Kippour, le peuple juif devra s’humilier, se repentir de ses péchés, et appeler la miséricorde du Tout Puissant, et son Grand Pardon, pour tous les péchés faits dans le courant de l’année passée, afin que dans cette nouvelle année, le peuple soit renouvelé dans sa consécration de peuple élu, et que son cœur s’attache fidèlement aux alliances et à la Loi de Moïse. A l’occasion du Yom Kippour le peuple fait appel à la bonté de D.ieu, mais en échange, il doit demeurer fidèle à l’alliance de ses pères.
    Pour les chrétiens, le Grand Pardon a été accordé une fois pour toute à la croix lorsque Jésus a donné sa vie en rémission pour nos péchés et qu’il a versé son sang pour les couvrir. Cependant, dans l’ancienne comme la nouvelle alliance, le principe de la bonté de D.ieu et de sa fidélité reste immuable pour son peuple. Mais avant d’aborder la bonté et la fidélité de D.ieu, penchons nous sur la signification de la nouvelle année juive. C’est alors que nous comprendrons ce que D.ieu attend de nous, aujourd’hui.

    D’après les Ecritures, Israël est l’horloge de D.ieu pour les nations ; c’est pourquoi cette nouvelle année juive a pour les nations une portée prophétique, et sa signification pour l’Eglise, est primordiale.
    5770 : le chiffre cinq est le chiffre de la grâce, et le chiffre 7 appelle la perfection de D.ieu dans l’accomplissement de sa volonté. Le fait que le chiffre 7 soit répété deux fois, signifie que cela vient du Seigneur mais la volonté de D.ieu et ses perfections doivent aussi passer au travers de la vie de ses enfants. Le chiffre zéro, rappelle la dizaine, et donc la multiplication. Ceci signifie que D.ieu va non seulement accomplir ses promesses, mais plus encore, il va les multiplier. L’année 5770 est donc une année d’accomplissement et de multiplication, pour ceux qui se sont préparés à lui obéir. A cause de sa bonté et de sa fidélité, D.ieu veut déverser sur ses enfants, ce qu’il a promis.
    C’est une année fondée sur la grâce, et par conséquent sur la manifestation de sa justice accomplie totalement en Jésus-Christ. De plus, le Seigneur veut que ses promesses s’accomplissent au travers un peuple qui s’est sanctifié, au travers une génération qui a accepté de mourir à soi-même ; prête à entrer radicalement dans l’accomplissement des promesses de D.ieu. Cette année annonce une année où le Seigneur va nous demander une plus grande discipline encore, et un nouveau niveau de foi, qui appelle les choses qui n’existent pas, à l’existence, et libère ainsi des signes et des miracles. D.ieu veut lever une véritable génération de guerriers, c’est à dire des adorateurs et des intercesseurs qui ont une connaissance de D.ieu et sont revêtus d’une puissante onction du St Esprit. Pour ceux qui sont prêts à faire partie de cette génération, ils pourront alors être de véritables Gédéon qui abattront sur leur chemin, les idoles et les murailles de Jéricho, pour prendre possession du pays. Le son de leur schofar résonnera jusque dans les Cieux ! Et plus encore, ils vont se multiplier comme ils vont multiplier les bénédictions de D.ieu sur leur chemin.
    Pour comprendre l’année qui vient, le Seigneur m’a donné ces versets 15 et 16 du psaume 89. Or, la première partie de ce verset nous rappelle les fondements du Trône de D.ieu. Le Trône de D.ieu représente sa présence dans sa toute puissance et sa Gloire, le Trône représente à la fois sa souveraineté et le lieu de la proclamation de ses décrets de justice qui sont immuables. Or, nous dit le psalmiste, les fondements de son Trône, c'est-à-dire les principes même de son autorité souveraine sont la justice et l’équité. Toute proclamation royale est donc fondée sur sa justice souveraine, parfaite, sainte et immuable. Mais plus encore, sa bonté et sa fidélité sont devant sa face. Autrement dit, seule la bonté et la fidélité sont dignes de contempler sa face, si resplendissante et si glorieuse. Car, dans la personne de notre Père Céleste, à la fois si sainte et pleine de miséricorde, sa bonté et sa fidélité rayonnent tout autour, car ils sont le reflet même de sa nature.
    Si nous affirmons que l’année 5770 est une année où D.ieu veut déverser sa bonté pour son peuple qu’il a préparé durant des années, pour être capable d’entrer dans la Terre promise ; cela signifie que la génération qui se lève a aussi sa part de responsabilité pour accomplir les desseins de D.ieu. (Rappelez-vous la signification de 2 fois 7 !). Il lui est donc demandé d’entrer dans les exigences de D.ieu, sinon, il serait bien dangereux de s’exposer aux dangers futurs qu’il devra affronter. Il s’agit d’être équipé et de savoir manier son épée. Il s’agit d’être revêtu de sainteté et de vivre dans sa vie personnelle comme sa vie familiale ou sociale une véritable vie de discipline où le diable n’a aucune emprise avec une chair qui a été définitivement clouée à Golgotha. C’est pourquoi une partie du peuple de D.ieu ne pourra pas entrer dans ce chemin glorieux que D.ieu prépare, car il serait bien trop dangereux de s’y aventurer de façon présomptueuse, si la chair n’a pas été définitivement crucifiée. Cela appelle une nouvelle mentalité, une nouvelle dimension de révélation, une consécration sans faille, une dépendance constante avec le Père et le Fils, à telle point qu’ils font de vous leur demeure. C’ est pourquoi, il s’agit en fait d’une nouvelle génération de disciples que le Seigneur est en train de lever. Il sont braves et ne craignent pas de payer le prix de l’endurance. Ils se multiplieront car ils vont être d’authentiques modèles pour un grand nombre de gens assoiffés de justice et de vérité. Le Seigneur les a déjà testé dans tous les domaines de leur vie pour les éprouver, les émonder, et finalement les garder tout prêt de son cœur de père. Cette génération va révéler toute la bonté de D.ieu et parce qu’ils ont été éprouvés dans leur fidélité, ils se révéleront à beaucoup comme de véritables libérateurs.
    Ils respireront la bonté et la fidélité de D.ieu, car leur vie sera fondée sur la justice de D.ieu et l’équité. Mais ils ne se contenteront pas de refléter sa nature. Plus encore, ils annonceront le Roi qui vient, et le son de leur schofar résonnera comme un son de victoire, au milieu de foules effrayées par les nouvelles qui menacent le monde. Et « heureux sont ceux qui reconnaîtront le son du schofar » parce qu’ils sauront reconnaître dans le son, que le Roi est proche et qu’il revient pour régner et manifester sa justice ! Ce Roi, c’est Jésus ! Alors, au son du schofar, les genoux tremblant et les dos courbés reprendront force et courage, car le Seigneur manifestera sa présence, sa justice et sa puissance pour amener ses élus dans la joie de sa venue ! Car c’est à la clarté de sa face qu’il brillera dans le monde. Ceci signifie que le Seigneur mettra dans cette nouvelle génération un esprit de louange capable de la transporter en esprit devant le Trône. Mais plus encore, sa présence libérera dans les cœurs et les vies, une profonde compassion pour les âmes abattues, de la vaillance, une endurance à toute épreuve pour affronter les situations désespérées, jusqu’à la pleine victoire de sa justice seule capable de changer les vies, et donner la vie Eternelle.

    Pourquoi la bonté est-elle accompagnée de la fidélité ? Parce que la fidélité, est inséparable de la persévérance, et au travers de la persévérance, se façonne l’endurance. Sans l’endurance, la fidélité est incomplète et ne conduit pas au don total de sa vie pour les perdus. Voilà ce qu’annonce l’année 5770, et, quelques mois après, l’année 2010.
    Mais la bonté de D.ieu et sa fidélité exigent un prix dans nos vies, et ce prix commence par la circoncision de nos cœurs sinon, il ne peut être question de traverser le Jourdain dans la chair, sinon, les murailles des Jéricho, résisteront au son de nos schofars et les géants nous écraseraient. La circoncision de notre cœur signifie que nous devons être capable de discerner au préalable, entre ce qui est de l’esprit et ce qui est de la chair, afin de rompre avec la chair. C’est à ce prix que nous pouvons pleinement entrer dans l’obéissance à la volonté de D.ieu. Cependant, il est inévitable que nous passions par des renoncements douloureux, que nous acceptions de laisser mourir la chair, avec ses faux raisonnements, ses désirs et ses idoles, par une rupture radicale qui nous permet alors d’expérimenter la Croix, par cette mort à soi-même. Cela ne peut arriver en une seule fois, et cela demande bien souvent tout un processus, mais maintenant le temps est venu pour rompre définitivement avec la chair. Ce prix là, il nous faut le payer, afin de pouvoir triompher pour les temps qui viennent.
    Dehors les sorciers, les magiciens, les calomniateurs, les débauchés, car le temps vient où ils n’auront plus de place dans la Maison que le Seigneur bâtit pour sa gloire.

    Cependant, un peuple assoiffé attend dehors en attendant que nous soyons enfin prêts à les conduire dans le Royaume de notre Père. Alors, la bonté et la fidélité seront les deux colonnes de notre témoignage. et plus encore, c’est à travers la bonté de D.ieu et sa fidélité que nous pouvons croître à la ressemblance de Jésus La bonté triomphe toujours par sa capacité de donner tout ce qu’elle possède, et la fidélité traverse tous les obstacles du temps car elle permet à la bonté de donner sans compter, jusqu’au…temps de la Moisson !

    C’ est pourquoi, le Seigneur a rendez-vous avec chacun de nous, pour que sa nature pleine de grâce et de fidélité, transforme nos cœurs et nos vies. Il nous faut donc humblement apprendre, à chaque pas de notre foi, et au moyen de notre communion avec Lui, à lui obéir dans une confiance totale en la destinée de notre vie, et du monde. Quoiqu’il advienne, nous ne devons jamais oublier que nous lui appartenons. Et dans le secret de notre cœur, dans le désir constant de chercher à lui plaire, D.ieu tisse dans nos cœurs, et au moyen du St Esprit, sa nature de miséricorde et la force de sa fidélité. C’est pourquoi, la bonté et la fidélité ne font jamais de bruit, mais elles ne cessent de travailler au plus profond de nos cœurs, jusqu’à porter des fruits qui révèlent la nature du Père en vous. Vous ne le voyez pas, mais ceux qui vous entourent le voient et ce n’est plus vers vous qu’ils viennent, mais au travers de vous, vers le Trône du Père, parce que vous leur donnez la capacité de Le voir !
    Malgré tout ce qui peut menacer le monde aujourd’hui, le Seigneur amène fermement ceux qui acceptent d’en payer le prix, vers la révélation des enfants de D.ieu, et le triomphe de sa Gloire, à la face du monde entier.
    « Louez l'Éternel, car Il est bon, car sa miséricorde dure à toujours ! » Psaume 118,29

    Pierre-Daniel MARTIN
    1er Septembre 09

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :