Voulez-vous savoir ce qui est au coeur de l'Evangile de Jésus-Christ ?

Tout au long de notre voyage en Guadeloupe, nous avons prêché sans cesse le message de la croix et de la marche par l'esprit. Voici, dans sa simplicité, l'essentiel de ce message, qui est au cœur de la Bonne Nouvelle.

Le Seigneur Jésus a accompli une œuvre magnifique, grandiose, unique. Il est mort sur la croix pour nos péchés, et Il est ressuscité pour notre justification. Par la repentance et la foi en Son Nom, nous pouvons recevoir non seulement le pardon de tous nos péchés, mais Il nous fait aussi passer par une nouvelle naissance spirituelle. Par cette naissance, nous pouvons apprendre à marcher par l'esprit, et cesser de produire les œuvres de la chair.

Voici quelques idées simples, qui sont au cœur du message de l'Evangile. Rappelons-nous toujours que les choses de Dieu sont simples. L'apôtre Paul nous exhorte à ne pas nous éloigner de la simplicité de l'Evangile, pour ne pas déchoir de la grâce.


La nouvelle naissance est un acte souverain de Dieu. Nous ne pouvons pas nous faire nous-mêmes naître de nouveau. C'est Dieu qui nous fait naître de nouveau.

Quelles sont les conditions à remplir pour passer par la nouvelle naissance ?

C'est le Saint-Esprit qui convainc le monde de péché, de justice et de jugement. Il veut faire la lumière sur l'état spirituel réel des hommes, depuis la chute d'Adam et d'Eve. Depuis le péché originel, l'humanité a été plongée tout entière dans les ténèbres spirituelles. L'homme a été coupé de Dieu, qui est Vie, Lumière, Sainteté, Vérité et Justice. L'homme est devenu membre du royaume de Satan, où tout est mort, ténèbres, impureté, mensonge et iniquité.

Adam était un être spirituel. Il fonctionnait pleinement au niveau de son esprit, par lequel il était en communication immédiate et en communion avec Dieu. Son âme limpide et son corps pur étaient au service de son esprit.

A l'instant où Adam et Eve ont désobéi, ils ont été plongés dans la mort spirituelle. Satan est le Prince de la Mort. Il vit dans la mort spirituelle, qui est le contraire absolu de tout ce qu'est Dieu. Dieu est la Vie éternelle. Par leur mort spirituelle, Adam et Eve, et tous leurs descendants après eux, ont été unis à Satan par la mort spirituelle qui leur était commune.

Dieu, dans sa grâce, n'a pas voulu qu'Adam et Eve utilisent consciemment la puissance de leur esprit, une fois que celui-ci a été plongé dans la mort. Adam et Eve sont donc descendus à un niveau de conscience inférieur à celui de l'esprit. Ils ont presque perdu la conscience qu'ils avaient un esprit, comme si une séparation avait été placée par Dieu entre leur esprit et leur âme.

En effet, s'ils étaient restés conscients de leur esprit, et s'ils avaient pleinement utilisé la puissance de leur esprit, ils seraient devenus immédiatement des occultistes et des sorciers. La Loi de Dieu interdit formellement de pénétrer dans le monde spirituel et d'avoir des contacts avec les esprits ou les démons.

La vie intérieure de l'homme allait dorénavant se limiter à l'usage des capacités de l'âme, c'est-à-dire de ses capacités intellectuelles, émotives et volitives. Ces capacités, quoique très puissantes, sont bien moins dangereuses, pour un être coupé de Dieu, que les capacités de son esprit.

L'homme n'était plus sous l'empire de la loi de l'esprit de vie, mais était tombé sous le contrôle absolu de la loi du péché et de la mort. Il ne pouvait être de nouveau en contact vivant avec Dieu qu'en passant par une nouvelle naissance spirituelle, car Dieu, qui est Esprit, et qui est Vie, ne peut pas être en communion avec l'esprit de l'homme non régénéré, qui est plongé dans la mort.

C'est pour cela que Dieu, dans Son amour, a envoyé Son Fils Jésus dans une chair semblable à la nôtre, mais sans péché, pour racheter ceux qui étaient sous l'empire de la mort. Le châtiment qui devait tomber sur nous est tombé sur Jésus. Il a porté sur la croix, dans Son corps, non seulement nos péchés, mais aussi notre nature de péché. Il a entraîné dans Sa mort rédemptrice tout ce qui était mauvais aux yeux de Dieu : le péché, l'iniquité, la maladie, l'infirmité, la mort même, ainsi que Satan et le monde.

Par Sa résurrection, le Seigneur a créé un monde nouveau. Tous ceux qui se repentent de leurs péchés reçoivent, par la foi en Lui, un plein pardon et une vie nouvelle, la vie même de Dieu.

Dieu prend notre esprit mort, séparé de Lui, et le recrée à neuf. Comme au début, lors de la création d'Adam, Dieu recrée notre esprit à Son image, à Sa ressemblance.

Jésus est l'image du Père. Celui qui a vu Jésus a vu le Père. De même, notre esprit nouveau est recréé à l'image de Jésus. Celui qui voit Jésus, tel qu'Il est révélé dans la Bible, voit le modèle de notre esprit régénéré.

Notre esprit régénéré est réellement "l'homme nouveau" dont parle l'apôtre Paul. Cet homme nouveau est revêtu de la justice parfaite de Christ. Il est participant de la nature divine. Il est créé sans ride, ni tache, mais saint et irrépréhensible.

Dieu, qui voulait dès le départ créer une Epouse digne de Son Fils, peut à présent reprendre Son plan interrompu par la chute et le péché. La véritable Eglise, née de Christ, constitue Son Epouse. Elle est sortie du côté percé de Jésus, comme Eve est sortie du côté d'Adam. Elle est créée parfaite et sainte, et c'est un don de la grâce de Dieu.

"Si quelqu'un est en Christ, il est une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées ; voici, toutes choses sont devenues nouvelles" (2 Cor. 5 : 17).

"Voici donc ce que je dis et ce que je déclare dans le Seigneur, c'est que vous ne devez plus marcher comme les païens, qui marchent selon la vanité de leurs pensées. Ils ont l'intelligence obscurcie, ils sont étrangers à la vie de Dieu, à cause de l'ignorance qui est en eux, à cause de l'endurcissement de leur cœur. Ayant perdu tout sentiment, ils se sont livrés à la dissolution, pour commettre toute espèce d'impureté jointe à la cupidité. Mais vous, ce n'est pas ainsi que vous avez appris Christ, si du moins vous l'avez entendu, et si, conformément à la vérité qui est en Jésus, c'est en lui que vous avez été instruits à vous dépouiller, eu égard à votre vie passée, du vieil homme qui se corrompt par les convoitises trompeuses, à être renouvelés dans l'esprit de votre intelligence, et à revêtir l'homme nouveau, créé selon Dieu dans une justice et une sainteté que produit la vérité" (Ephésiens 4 : 17-24).

L'homme nouveau est notre esprit nouveau, régénéré en Christ. Il est créé "selon Dieu," c'est-à-dire à l'image de Dieu ou de Jésus, dans une justice et une sainteté parfaites.

"Ne mentez pas les uns aux autres, vous étant dépouillés du vieil homme et de ses œuvres, et ayant revêtu l'homme nouveau, qui se renouvelle, dans la connaissance, selon l'image de celui qui l'a créé" (Col. 3 : 9-10).

L'homme nouveau est relié étroitement à Christ, dont il dépend entièrement. Il se renouvelle constamment en Christ, et à Son image. Mais il se renouvelle dans la connaissance. Il s'agit de la connaissance spirituelle de la Parole de Dieu. C'est elle qui nous révèle ce que nous sommes en Christ. Plus cette connaissance est claire, et plus notre foi est forte et grande.

Un Chrétien qui n'a pas la connaissance claire de la nature de son esprit nouveau en Christ est un Chrétien qui ne peut pas exercer une foi forte pour renoncer aux œuvres de la chair. C'est un Chrétien "flottant à tout vent de doctrine," faible et vaincu. Or le grand Vainqueur de Golgotha a prévu que Ses enfants soient tous vainqueurs en Lui !

Il est absolument essentiel, pour apprendre à marcher par l'esprit, de comprendre, et de croire, que Dieu a créé en nous un esprit nouveau, qui est notre nouvelle nature en Christ, et que cet esprit nouveau est déjà, dès le départ, créé pur, parfait, sans ride ni tache, mais saint et irréprochable ! C'est aussi cela, la Bonne Nouvelle de l'Evangile !

Toute l'œuvre de sanctification, après la nouvelle naissance, ne concerne aucunement notre esprit régénéré, qui est déjà saint. Mais elle ne concerne que notre âme et notre corps. Un Chrétien qui n'aurait pas complètement appris à marcher par l'esprit, dans sa vie de tous les jours, mais qui n'aurait aucun péché connu non confessé, au moment du retour de Jésus, est donc prêt pour l'enlèvement, puisqu'il est déjà, dans son esprit, sans ride, ni tache, ni rien de semblable ! Alléluia !

S'il lui faut toutefois apprendre à marcher par l'esprit sur cette terre, c'est afin de manifester pleinement le Seigneur Jésus dans son corps mortel, afin que le monde et l'Eglise voient Jésus en lui !

Il existe une grande confusion dans les pensées de nombreux Chrétiens. Ils se demandent s'ils possèdent une, ou deux natures. Ils se rendent compte, même après leur nouvelle naissance, qu'il y a en eux beaucoup de pensées et de désirs impurs, en même temps que beaucoup de pensées et de désirs divins. Ils savent, parce que la Parole de Dieu le dit, qu'ils sont "morts et ressuscités en Christ." Ils confessent que leur "vieille nature" est morte en Christ. Mais ils sont également prompts à confesser que cette vieille nature "ressuscite bien facilement" !

En réalité, le Chrétien né de nouveau ne peut pas avoir deux natures ! Il aurait ainsi, à sa mort, une "vieille nature" mauvaise, qui irait en Enfer, et une "nouvelle nature" venant de Dieu, qui irait au Paradis ? C'est un non-sens !

Le Chrétien né de nouveau n'a qu'une seule nature : l'homme nouveau, son esprit régénéré. Qu'est devenu sa vieille nature, ou le "vieil homme" ? Il est mort et enterré en Christ, il a disparu, il a été remplacé par l'homme nouveau !

D'où viennent donc les pensées et les désirs mauvais qui continuent à se manifester à l'intérieur de la conscience humaine ?

Ils proviennent de la chair, qui continue à demeurer dans les membres du Chrétien né de nouveau, jusqu'à sa mort, ou jusqu'au retour du Seigneur.

La "chair" est une puissance de péché et de mort, héritée de la chute. C'est une puissance vivante, qui a des désirs, des passions et des pensées. Il ne s'agit pas d'un objet inanimé. Je compare souvent la "chair" à une portion de l'esprit de Satan, qui a été injectée dans l'être humain au moment de la chute d'Adam et d'Eve. C'est dans la chair qu'agit pleinement la loi du péché et de la mort dont Paul parle dans Romains 8.

La chair, par la loi du péché et de la mort, contrôlait complètement notre vieille nature. Notre esprit coupé de Dieu était entièrement sous la coupe de cette loi de péché et de mort.

Notre nouvelle naissance ne concerne que notre esprit. Notre âme et notre corps physique ne sont pas passés par une nouvelle naissance. Romains 6 nous révèle que le péché habite dans nos membres. Il n'habite plus dans l'esprit d'un Chrétien né de nouveau, mais il continue à habiter dans ses membres physiques.

Lorsque nous comprenons que les pensées et désirs mauvais qui se manifestent encore dans notre conscience ne proviennent pas de notre vieille nature, ni de nous-mêmes, mais proviennent de la chair qui habite dans nos membres, nous avons déjà franchi un grand pas vers la délivrance complète de cette loi de péché et de mort !


Là encore, il y a une grande confusion dans les pensées. Avant sa conversion, l'homme naturel fonctionne en général uniquement au niveau de son âme. Or cette âme est entièrement contrôlée par la loi de péché et de mort qui est dans la chair. Les pensées, les désirs et les volontés mauvaises, conçues au niveau de la chair, se manifestent dans la conscience humaine au niveau de l'âme.

L'âme du Chrétien est la partie psychologique de son être intérieur. C'est le lieu où se manifestent ses pensées (vie intellectuelle), ses désirs et émotions (vie émotionnelle et sentimentale) et ses volontés (vie volitive).

Il faut absolument bien comprendre une chose très importante : l'âme ne produit pas ces pensées, ces désirs ou ces volontés. L'âme est neutre en soi. Mais l'âme est un instrument qui permet de capter, et de manifester au niveau de notre conscience, ces pensées, émotions et volontés. Mais la source de ces pensées, émotions et volontés peut avoir deux origines chez le Chrétien : elles peuvent provenir de Dieu, par son esprit régénéré, ou de Satan, par la chair qui habite dans ses membres. N'oublions jamais que la chair est une puissance spirituelle. C'est donc un esprit, qui a des désirs, des pensées et des émotions contraires à celles de l'esprit régénéré.

Notre esprit régénéré possède des capacités infiniment supérieures à celles de l'âme. Parmi ces capacités, citons l'intuition spirituelle, l'adoration en esprit et en vérité, la communion, la révélation immédiate, la connaissance spirituelle. Toutes ces capacités commencent à fonctionner dès notre nouvelle naissance, mais nous ne sommes pas encore habitués à fonctionner au niveau spirituel.

Au début de notre conversion, et pendant plus ou moins longtemps, il y a un mélange au niveau de notre être psychologique, ou encore de notre âme. Celle-ci capte des "émissions" provenant de la chair, et d'autres provenant de l'esprit.

Tout le travail de sanctification consiste à reconnaître tout ce qui vient de la chair, pour renoncer par la foi, et par un acte de volonté, à toutes ces choses charnelles, et aussi à reconnaître tout ce qui vient de l'esprit, pour nous en "revêtir," ou le manifester dans tout notre comportement.

C'est là qu'interviennent constamment le Saint-Esprit et la Parole de Dieu. Ce sont eux qui nous permettent d'exercer et d'affiner constamment notre discernement spirituel, au niveau de nos pensées, de nos désirs et de nos volontés, pour nous "dépouiller" de tout ce qui provient de la chair, et nous "revêtir" de tout ce qui provient de l'esprit.

C'est l'épée de l'Esprit, qui est la Parole de Dieu, qui effectue cette séparation en nous.

Puisque l'âme est neutre en soi, et qu'elle peut être au service soit de la chair soit de l'esprit, elle n'est donc pas mauvaise en soi. Certains auteurs chrétiens se sont élevés contre l'âme et l'ont condamnée, comme étant mauvaise en soi. Mais ce qui est mauvais, c'est ce qui se manifeste au niveau de notre âme, quand cela provient de la chair. C'est la chair qui est mauvaise, et non l'âme !

Le Seigneur Jésus, en tant que Dieu incarné dans un corps humain, possédait une âme, et Son âme n'avait rien de mauvais, parce que sa chair était pure, et Son Esprit divin. De même, en tant que nouvelles créations en Christ, nous pouvons apprendre à mettre de plus en plus notre âme au service de l'esprit, en la purifiant de tout ce qui provient de la chair.

Il en est de même pour le corps physique. Il est neutre en soi. La chair, en tant que puissance de péché et de mort, habite dans le corps physique, dans nos membres. Mais la "chair" n'est pas la même chose que notre corps physique. On a simplement appelé "chair" cette puissance de péché et de mort parce qu'elle habite dans notre chair physique. Mais notre corps, qui est neutre en soi, peut être, comme l'âme, un instrument au service de la chair, ou au service de l'esprit.

Il est donc possible, dans ce corps mortel, de manifester pleinement le fruit de l'esprit, qui est le caractère même de Jésus. Mais, pour cela, il faut apprendre à marcher par l'esprit et plus par la chair !


  1. La nouvelle naissance : quelle est la nature de notre esprit régénéré ?
  2. Une seule nature, ou deux natures ?
  3. Bien faire la différence entre l'âme et l'esprit.
  4. L'œuvre de la croix.

L'œuvre de la croix est au centre de la marche par l'esprit ! La croix est le lieu où Christ est mort. Quand on parle de "la croix," on parle donc de la mort de Jésus-Christ. Le Seigneur a entraîné dans Sa mort toute l'ancienne création souillée par le péché. Il nous a fait mourir en Lui. Par Sa mort, tous les ponts ont donc été coupés entre notre ancienne vie de péché, plongée dans la malédiction depuis Adam et Eve, et notre nouvelle vie, reçue par la résurrection de notre esprit.

Par Sa mort, Jésus a détruit la mort qui régnait en nous. Par Sa résurrection, Il nous a ressuscités en Lui et avec Lui, et nous a fait rentrer pleinement dans le Royaume de Dieu.

La croix, ou la mort de Jésus, a donc établi une barrière infranchissable entre la chair, puissance de péché qui appartient au Royaume de Satan, et notre esprit nouveau, puissance de justice divine qui appartient au Royaume de Dieu et de Christ !

Si nous avons compris quelle est à présent notre position spirituelle de fils et filles de Dieu, participants de la nature divine en Christ, assis dans les lieux célestes en Christ, complètement libérés de la loi de péché et de mort qui est dans la chair, nous pouvons, par la foi en l'œuvre de Christ, avoir une pleine victoire sur toutes les impulsions de la chair qui habite encore dans nos membres !

Nous ne sommes pas encore délivrés de la présence de la chair en nous, mais nous sommes complètement délivrés de son contrôle !

La chair nous contrôlait, parce qu'elle avait réussi à nous faire croire que toutes les pensées et désirs mauvais que nous ressentions encore en nous provenaient de nous-mêmes ! Comment pouvions-nous être délivrés, puisque nous pensions que ces choses venaient de nous-mêmes ? C'est la ruse suprême de la chair !

A présent, nous voyons clair, et nous ne nous laissons plus prendre au piège. Quand nous sommes dans la foi dans l'œuvre de Christ, et quand nous savons qui nous sommes en Lui, il nous est très facile, par la foi, de renoncer à livrer nos membres aux impulsions de la chair ! C'est la vie de l'esprit qui s'exprime naturellement dans tout notre comportement de tous les jours, parce que nos yeux sont constamment sur Christ et que nous gardons Sa Parole dans notre cœur !

Toute expérience de la vie quotidienne devient alors une occasion de voir où nous en sommes, et d'apprendre à marcher, non plus par la chair, mais par l'esprit ! Que Dieu soit béni pour Son plan parfait !

En résumé :

Ce qui vient d'être exposé peut être résumé en quelques phrases simples, qui peuvent nous servir de guide pour méditer la Parole de Dieu :

  • Par la repentance et la foi en Jésus, nous obtenons le pardon de nos péchés, et Dieu nous fait naître de nouveau en Christ.
  • Par cette nouvelle naissance, nous recevons une nouvelle nature, entièrement différente de la nature que nous avions avant. Cette nature est semblable à celle de Jésus. Elle est pure, sainte, parfaite et juste, à l'image de celle de Dieu. Nous devons nous identifier par la foi avec cette nouvelle nature, qui est notre nouveau "moi" en Christ.
  • Dans cette nouvelle nature, toutes les malédictions du passé et de nos ancêtres sont définitivement coupées. Nous recevons une pleine jouissance de notre héritage céleste. Christ peut maintenant vivre pleinement dans tous Ses rachetés.
  • Notre ancienne nature a disparu. Mais il reste encore, dans nos membres, une puissance de mort et de péché qui s'appelle "la chair," et qui a les mêmes pensées, passions et désirs mauvais que notre ancienne nature.
  • La croix, ou encore la mort de Jésus, a établi une barrière infranchissable entre la chair et notre nouvelle nature de fils de Dieu. Pour pouvoir bénéficier de la protection de cette barrière, nous devons nous installer, par la foi, du "bon côté" de la croix, c'est-à-dire dans le Royaume de Dieu, là où la chair ne peut accéder. En d'autres termes, je dois croire ce que Dieu dit que je suis en Christ, et cesser de me regarder comme celui que j'étais avant, quand j'étais un pécheur contrôlé par la chair. J'ai fondamentalement changé de nature.
  • Si nous restons dans l'ignorance ou dans l'incrédulité, nous demeurons du "mauvais côté" de la croix, c'est-à-dire du côté de la chair, qui peut alors nous contrôler comme elle le faisait auparavant. Mais la loi de l'esprit de vie en Jésus-Christ nous a libérés de la loi du péché et de la mort qui est dans la chair ! Dès lors, nous pouvons pleinement apprendre à marcher par l'esprit et plus par la chair. Cet apprentissage est alors rapide, car nous possédons les clefs de notre progression spirituelle.
  •