• La paix

     

    La paix

    "Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix. Je ne vous donne pas comme le monde donne. Que votre cœur ne se trouble point, et ne s'alarme point." (Jn. 14.27)


    Nous vivons dans un monde qui est loin de connaître la paix. Les traités de paix ne se comptent plus dans l'histoire des hommes. Certains d'entre eux, comme le célèbre Traité de Versailles en 1919, loin de jeter les bases d'une paix durable, avec la fameuse Société Des Nations, n'a fait que diviser les esprits chez les vainqueurs et allumer un esprit de revanche chez les vaincus profondément humiliés.

    D'ailleurs, la maxime romaine bien connue : "Si vis pacem para bellum" (Si tu veux la paix, prépare la guerre) nous donne un aperçu de la sorte de paix que proposent les hommes.

    Victor Hugo a écrit :
    Depuis six mille ans, la guerre
    Plaît aux peuples querelleurs.
    Et Dieu perd son temps à faire
    Les étoiles et les fleurs.

    Dans nos contrées européennes "civilisées", nous ne connaissons plus la guerre. La construction laborieuse de l'Europe doit être le garant de la paix. Ne soyons point défaitistes en faisant remarquer toutes les dissensions politico-économiques que cette construction engendre — les petites guéguerres ont toujours existé !

    Par contre, nous vivons aujourd'hui, que nous le voulions ou non, dans un état de guerre permanente. Une guerre sournoise, qui n'épargne personne.

    Autrefois, la guerre était une affaire de soldats, (bien que notre célèbre Georges Clemenceau ait affirmé : La guerre est une chose trop grave pour être confiée à des militaires !) ; aujourd'hui, elle fauche aussi bien les vieillards que les jeunes, les femmes et les enfants. Cette guerre nouvelle, vous l'avez reconnue : c'est le terrorisme, avec ses kamikazes.

    Je ne vous donne pas comme le monde donne. La paix que Jésus nous propose, c'est d'abord la cessation des hostilités entre Dieu et nous. Car par le péché, dont la source est l'Adversaire, Satan, nous sommes devenus ennemis de Dieu :
    "Et vous, qui étiez autrefois étrangers et ennemis par vos pensées et par vos mauvaises œuvres, il vous a maintenant réconciliés par sa mort dans le corps de sa chair, pour vous faire paraître devant lui saints, irrépréhensibles et sans reproche…" (Col. 1.21-22)

    Étant donc justifiés par la foi, nous avons la paix avec Dieu par notre Seigneur Jésus-Christ" (Rom. 5.1)

    Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix. La paix de Jésus était fondée sur sa relation parfaite avec son Père. Jésus nous offre de la partager avec nous. Cette paix intérieure a tellement d'importance que la plupart des salutations des apôtres dans les épîtres contient : "que la grâce et la paix vous soient données…"

    Cette paix que Jésus nous donne est aussi le grand remède contre l'inquiétude :
    "Ne vous inquiétez de rien ; mais en toute chose faites connaître vos besoins à Dieu par des prières et des supplications, avec des actions de grâces. Et la paix de Dieu, qui surpasse toute intelligence, gardera vos cœurs et vos pensées en Jésus-Christ." (Phil. 4.6-7) Par Jean-Claude Guillaume


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :