• La petite fille aveugle (été 1946) histoire vraie

     

     

    Fotolia_829568_XS[1]

    Quand William Branham est arrivé sur les lieux, les gens s’entassaient en attendant debout sous une pluie fine. Il a commencé à se frayer un chemin à travers la foule. Personne ne lui a prêté attention puisqu’on ne l’avait jamais vu auparavant. Jour et nuit, l'église était bondé et peu de gens quittaient la salle, sinon pour prendre quelques sandwiches ou par nécessité.

    Tout à coup, il a entendu un appel pathétique : “Papa, papa !”. Regardant autour de lui, il a vu une jeune aveugle Noire, bousculant la foule. Elle avait perdu son père, et personne n’avait essayé de l’aider à le retrouver. Cette scène émouvante toucha le coeur de l’évangéliste, il s’est mis en travers de son chemin afin qu’elle puisse le rencontrer.

    “Excusez-moi” dit-elle s’apercevant qu’elle avait heurté quelqu’un. “Je suis aveugle, j’ai perdu mon père et je ne peux plus retrouver mon chemin vers le bus.”

    “D’où viens-tu ?” demanda William Branham.

    “De Memphis.”

    “Que fais-tu ici ?”

    “Je suis venue voir le guérisseur” répliqua-t-elle.

    “Comment as-tu entendu parler de lui ?”

    “Ce matin j’écoutais la radio et j’ai entendu parler des personnes nées sourdes et muettes. J’ai entendu un homme disant être venu du Missouri. Il disait qu’il avait touché une pension pour aveugle pendant douze ans, et que maintenant il pouvait lire sa Bible. Eh bien je suis aveugle depuis mon enfance à cause de la cataracte. Le médecin m’a dit que cela enveloppe tout le nerf optique, et que s’il essayait d’opérer, cela deviendrait pire encore. Mon seul espoir est de joindre le guérisseur, et alors Dieu va me guérir. On me dit que c’est sa dernière soirée ici et que je ne peux même pas m’approcher du bâtiment. Et maintenant j’ai perdu mon père dans la foule : voulez-vous bien m’aider à rejoindre l’autobus, monsieur ?”

    Etant aveugle, elle ne pouvait pas savoir à qui elle parlait, et ceux qui l’entouraient ne l’avaient jamais vu auparavant, et ils se demandaient qui était cet homme qui prenait soin de cette jeune Noire. Pour éprouver sa foi, frère Branham lui a demandé : “Crois-tu toutes ces choses que tu as entendues, alors qu’aujourd’hui il y a tant de bons docteurs ?”

    “Bien sûr. Les médecins n’ont rien pu faire pour moi. Si seulement vous pouvez m’aider à trouver cet homme, alors je serai capable de trouver mon père.”

    C’en était trop pour William Branham. Il baissa la tête tandis que des larmes coulaient sur ses joues. Puis se redressant il a dit : “Jeune fille, je suis peut-être celui que tu cherches.” Alors elle l’a agrippé par les pans de sa veste en s’écriant : “Etes-vous le guérisseur ?” Tandis que les larmes coulaient, elle a supplié : “Ne partez pas. Ayez pitié de moi, qui suis aveugle.” ...

    “Je ne suis pas le guérisseur, je ne suis que William Branham, un homme comme les autres, mais c'est Jésus-Christ qui est ton Médecin.”

    Et après avoir demandé à la jeune aveugle de baisser la tête, il a prié :

    “Seigneur, il y a quelque mille neuf cents ans, une Croix rugueuse était traînée dans les rues de Jérusalem, laissant derrière elle les empreintes ensanglantées du Porteur. Simon  de Cyrène l'a aussi portée. Maintenant Seigneur, l’une des enfants de Simon se tient ici, trébuchant dans les ténèbres. Je suis certain que tu comprends.” 

    A cet instant la jeune fille a hurlé : “J’étais aveugle, maintenant je vois !”...
     



  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :