• La victoire dans la tentation

     

     

     
     
    «Afin de ne pas laisser à Satan l'avantage sur nous, car nous n'ignorons pas ses desseins» 2Co.2:11
    Ce verset fait référence à un incident précis dans l'église de Corinthe, mais il peut aussi très certainement être appliqué en général. Puisque nous savons que nous avons un ennemi juré, il est bon de connaître quelques-unes de ses tactiques. L'ignorance n'est d'aucune aide pour faire face à l'ennemi. Si, par exemple, nous ne savons pas comment faire face aux accusations de Satan avec le sang de Christ qui purifie et avec Son pardon, nous pouvons être complètement écrasés. Malheureusement, bien des chrétiens ne comprennent pas les manigances de Satan et par conséquent ils se font plus facilement prendre dans ses filets. Quelles sont quelques-unes des tactiques de notre ennemi?

    (1) Carrément LE MENSONGE

    Satan utilise souvent le mensonge ou des implications qui font conclure un mensonge. Il se plaît particulièrement à nous amener à douter de la capacité ou de l'amour de Dieu. S'il peut nous faire douter de la Parole de Dieu ou de Ses promesses, alors il sait qu'il nous a mis sur la voie de la défaite. Si on étudie les questions que Satan pose à Eve dans le jardin d'Eden on remarque qu'il a premièrement suggéré l'idée suivante : «Après tout, Dieu est dur et cruel de vous interdire de manger le fruit - sûrement que Dieu ne fait pas ce qui est meilleur pour vous.» Une fois qu'il a eu convaincu Eve de cela, il s'est mis à dire carrément un mensonge : «Vous ne mourrez pas si vous mangez le fruit.» Satan utilise exactement les mêmes tactiques aujourd'hui lorsqu'il nous tente. Souvent, il injecte des pensées semblables dans notre entendement pour nous faire douter de l'amour et de la providence de Dieu pour nous. Si nous laissons pénétrer ces pensées, sans reconnaître qu'elles viennent de Satan, cela nous mènera sûrement à pécher.
    Satan peut aussi nous injecter de la même manière, des pensées sur d'autres personnes: «Tu vois? Cette personne te déteste - regarde les choses méchantes qui ont été faites contre toi.» Dans certains cas, cela pourrait tout simplement être un mensonge. Mais le mensonge infiltré par Satan éveille notre imagination dépravée et, si nous ne sommes pas sûr nos gardes pour reconnaître que c'est une attaque de Satan, nous laisserons naître des pensées irritables et haineuses contre d'autres personnes.
    (2) LA TROMPERIE
    Satan est extrêmement habile pour faire bien paraître ce qui, en réalité, est mal et faire paraître indésirable ou étroit ce qui est pourtant bien. Pour atteindre ce but, il utilise parfois des demi-vérités ou même des vérités pour amener une conclusion erronée. Par exemple, il nous dira: «Tu n'es pas digne du pardon de Dieu, donc Il ne peut pas pardonner ton péché.» C'est vrai que tu n'es pas digne mais la conclusion est erronée. La Parole nous dit que Dieu nous pardonne, malgré notre indignité. Il nous pardonne non pas à cause de qui nous sommes ou de ce que nous faisons, mais parce que Jésus est mort sur la croix pour nous.
    Bien des gens tombent dans le piège de Satan parce qu'ils pensent que tout ce qui paraît bien est bien. Mais Satan est adepte à mettre une bonne couverture sur une mauvaise chose - un «loup sous une peau de brebis» voilà la description biblique. En d'autres mots, tout ce qui ressemble à une brebis, n'est pas forcément une brebis. Vérifie ce qu'il y a en dessous. Il nous est dit d'éprouver les esprits pour voir s'ils sont de Dieu. Évalue selon la Parole - cela correspond-il à la Parole de Dieu dans son entier? Les sectes ont cette particularité. Elles peuvent utiliser une partie de la Parole comme un manteau de bien tout en niant complètement le vrai sens d'une autre portion biblique. Les gens disent: «Ça semble bien!» Oui, mais examine-la attentivement - selon la couche extérieure - y trouve-t-on un mélange de bien et de mal? Nie-t-elle Jésus et son Oeuvre expiatoire? C'est certainement une grave erreur que de penser que Satan nous tentera toujours de manières évidentes. Nous devons constamment être sur nos gardes et nous souvenir qu'il est passé maître en déguisements - «transformé en ange de lumière» 2Corinthiens 11:14). Ainsi, il habille le péché de toutes sortes de choses qui semblent plausibles inoffensives, innocentes, jusqu'à ce que nous soyons pris au dépourvu et que nous tombions. Il essaiera de nous tromper en ce qui concerne les autres et nous-mêmes.

    (3) LES APPÂTS

    Ceci agit presque comme l'hypnose. Évidemment, nous ne pécherons pas à moins d'y être attiré. Alors Satan utilise toute sa subtilité pour attirer notre attention de manière exagérée sur le péché. Pour le moment, tout le reste est oublié. Nos émotions, et même notre raison se tournent contre nous et se mettent à donner raison au péché. Cela fut une autre des tactiques qu'employa Satan avec Eve dans le jardin d'Eden. Il l'a amenée à être si absorbée par les possibilités merveilleuses (?) qu'offrait ce fruit qu'elle fut vaincue. Si nous apprenons à reconnaître l'auteur de ce genre d'appât, il nous sera plus facile de ne pas y succomber, mais plutôt de le refuser.

     

    (4) NOUS PRENDRE AU DÉPOURVU
    Nous avons besoin d'apprendre qu'il y a certains moments ou certaines conditions lesquels Satan a plus de facilité à nous tenter. Nous pouvons en éviter certains - d'autres non. Dans les domaines où nous nous sentons très forts, nous commençons parfois à nous appuyer sur nos propres forces plutôt que sur Jésus. Quand cela se produit, nous donnons à Satan une belle occasion de nous renverser. Nos propres forces sont pitoyablement sans défense contre Satan et il le sait. Éloigne-toi de Christ sur n'importe quoi et commence à t'appuyer sur tes ressources et tu peux être sûr que Satan en profitera. Parfois dans la joie d'une victoire, il peut nous arriver de céder à un sentiment d'auto-suffisance et d'ouvrir ainsi la voie à Satan. À certains moments également, lorsque nous devenons indifférents et négligents dans la prière ou dans la lecture biblique, ou dans notre attitude générale, nous ouvrons la porte aux tentations de Satan. Quand nous avons peur, nous donnons du terrain à Satan.
    La crainte n'est pas de Dieu. 2Ti.1:7 (sauf si c'est celle d'un enfant qui craint de blesser son Père aimant). Satan veut nous amener à être tellement bouleversés émotionnellement que nous cédons complètement à l'émotion qui nous possède ; il a alors une belle occasion de nous faire pécher.
    Nous pouvons éviter la plupart de ces points faibles, mais il y a quelques-uns que nous ne pouvons pas éviter. Par exemple, il y a des périodes où nous sommes malades, fatigués ou physiquement faibles. Dans ces moments, Satan vient avec des tentations particulières : un état morbide, le découragement, l'apitoiement, etc. Reconnaître, dans de tels moments, que Satan essaie de profiter de notre état physique affaibli nous sera d'un grand secours. Quand nous constaterons cela, nous ne céderons pas si facilement aux tentations.
     
    (5) L'AVEUGLEMENT
    Il existe plusieurs façons d'en arriver à cela, mais une des plus communes est l'orgueil. Celui-ci peut être si subtil qu'on ne le décèlera pas. Nous pouvons être orgueilleux quand nous n'avons rien pour nous enorgueillir - nous pouvons même nous enorgueillir d'être humbles. En réalité, l'orgueil est la conscience de soi poussée à l'extrême - l'égocentrisme. C'est une vérité réelle que l'orgueil procède la chute (Proverbes 16.18). Si Satan peut t'embobiner autour de toi-même d'une manière quelconque, la chute est inévitable.
    Nous avons besoin d'être aussi critiques envers nous-mêmes qu'envers les autres. Et il nous faut être honnêtes - ne pas donner un nom négatif à une chose qu'on voit chez un autre, tout en appelant cette chose d'un nom positif quand on le constate chez soi. Très souvent, les péchés que nous reconnaissons facilement chez les autres sont ceux-là mêmes que nous commettons, peut-être d'une manière plus subtile mais tout de même aussi coupable. Le Saint-Esprit illumine les yeux de notre coeur. Satan nous aveugle.
     
    (6) L'EXTRÉMISME
    Si Satan ne parvient pas à nous pousser à l'extrême dans une chose mauvaise, il essaiera de nous amener à l'extrême dans une bonne chose. Ainsi une personne peut avoir un amour pour la vérité - pour la saine doctrine - qui est louable. Mais Satan essaiera alors de la pousser à aller jusqu'à condamner les autres qui ne partagent pas exactement les mêmes points de vue. Attention aux extrêmes. Dieu seul peut nous donner un point de vue heureux et équilibré.
    (7) L 'ACCUSATION
    Satan est appelé «l'accusateur des frères» et il porte bien ce nom. Personne d'autre que lui n'oserait tenter premièrement puis amener à pécher, puis se retourner pour accuser la pauvre victime en disant: «Tu vois ce que tu as fait ?» Et c'est exactement ce qu'il fait. Cette méthode lui plaît énormément parce qu'elle nous mène loin de Christ, jusque dans l'apitoiement et le désespoir.
    Certains chrétiens sincères confondent la conviction de Satan. Quand le Saint-Esprit convainc de péché, Il le fait toujours de manière à mener à une solution - c'est-à-dire pour nous amener à Christ pour la confession des péchés et la purification ou pour pour nous diriger dans une restitution/réconciliation quand nous avons fait du tort à d'autres. Mais les accusations de Satan prêtent à confusion et sont agaçantes - elles ne font que tourner en rond, un cercle de désordre sans issue qui mène finalement au désespoir. Satan nous amène à regretter, mais jamais à une solution. Il dit: «Tu ne peux pas être pardonné -- tu es allé trop loin - ça ne sert à rien - tu ne peux pas aller à Jésus tout de suite, tu ne regrettes pas encore assez», etc. Bien que le Saint-Esprit ne minimise pas ce péché, Il nous pousse à la confession qui mène à la paix. Satan peut exagérer une petite chose au point où elle semble impardonnable. À certains moments, il nous accusera même de péchés que nous n'avons en fait jamais commis ou de péchés que nous avons déjà confessés et desquels nous avons été purifiés par le sang de Jésus. Une fois que nous aurons appris à distinguer cette différence, il ne sera plus question de laisser Satan nous tourmenter et nous n'aurons plus peur de la puissance de conviction du Saint-Esprit. Car Il nous aime et Il nous conduit toujours au pardon et à la paix en Christ.
    La victoire finale est assurée parce qu'elle est déjà acquise. Jésus a remporté cette victoire une fois pour toutes au Calvaire. Bien que Satan soit astucieux et qu'il cherche à chaque virage à nous faire du tort, il est un ennemi vaincu. Jésus lui a déjà fait subir la défaite. La Parole nous révèle cela, et un jour il y aura une démonstration ouverte de cette défaite. Bien que nous ne voulions pas sous-estimer la puissance de Satan, même maintenant une grande partie de cette puissance a été usurpée et une autre partie n'est que du bluff! Ainsi donc nous avons le droit dans le nom de Jésus, en Sa puissance et en Sa victoire d'exiger et de nous attendre au renversement de Satan quel que soit le lieu ou le domaine dans lequel Dieu nous conduit à prendre position. Reconnais la puissance de Satan - ses tactiques, mais ne garde pas tes yeux fixés sur lui. Regarde à Jésus. Il est notre Capitaine. Jésus est notre Victoire!
    Passages utiles des Écritures Matt.26:41, Ro.6:8, 28, 31-39, 1Co.10:1-13, 15:56-57, 2Co.10:3-6, Ep.6:10-20, Hé.2:18, 4:15-16, 7:25-26, Ja.1:2-4, 12-15, 1Pi.1:5-9, 5:8-10, 2Pi.2:9a, 1Jn.3:7-10, 4:1-6, Jude 24.
    - Margaret Miller
    Traduit et adapté de l'anglais - «Victory in temptation»
    Western Tract Mission Inc
    401 33rd Street,
    Saskatoon, SK,
    S7L 0V5

    http://www.croixsens.net/combat/tentation.php

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :