• Le brisement selon Dieu


     

    Le brisement selon Dieu

     

     

    27 mai 2010 — radio2vieblog

    Qu’est ce que le brisement ? Le verbe « briser » vient du latin «brisare» ce qui signifie fracasser. C’est l’action de rompre ou de mettre en pièces, ou encore le fait d’ «être dans un état d’affliction ou d’anéantissement rude». En hébreu on utilise le terme «daka» qui est généralement traduit par «écraser», «fouler», «opprimer», «briser» mais aussi «contrit», «abattement» et «humilié».
    Le brisement est un passage comparable à un désert dans la vie du chrétien qui devra y faire face régulièrement tout au long de son pèlerinage terrestre. Le brisement est indispensable car il aide l’enfant de Dieu à crucifier sa chair pour atteindre la stature de l’homme fait à l’image du Seigneur Jésus-Christ (Ephésiens 4 :13).

    En premier lieu, le brisement sert à ôter l’orgueil de l’homme. L’histoire du roi Nebucadnetsar relatée dans le livre de Daniel au chapitre 4 aux versets 28 à 37 est un parfait exemple. Ce dernier, imbu de sa personne, rempli d’orgueil et d’arrogance s’était venté d’avoir bâti son empire par ses propres forces au lieu de donner gloire à Dieu. Pour briser son orgueil, Dieu l’a dépouillé de sa gloire et l’a rendu semblable aux bêtes sauvages afin qu’il apprenne l’humilité. Il ne fut restauré qu’après une sincère repentance.

    En second lieu, Dieu peut utiliser le brisement comme un moyen de tester notre intégrité et nos œuvres. En effet, l’histoire de Job nous montre que Dieu a permis que cet homme soit privé de tous ses biens, de sa santé et même de ses enfants afin d’éprouver sa fidélité à l’égard de l’Eternel. Mais malgré la maladie, la pauvreté, la solitude, l’incompréhension et même le deuil, Job n’a pas renié le Seigneur. Ses amis l’ont considéré comme un homme châtié à cause d’un supposé péché caché et pourtant il n’en était rien. Finalement Job est sorti de ce temps d’épreuve encore plus béni qu’auparavant et surtout avec une révélation puissante du Seigneur.

    « Que si quelqu’un bâtit sur ce fondement avec de l’or, de l’argent, des pierres précieuses, ou du bois, du foin, du chaume, l’œuvre de chacun sera manifestée; car le jour la fera connaître, parce qu’elle sera révélée par le feu, et le feu éprouvera ce qu’est l’œuvre de chacun » 1 Corinthiens 3 :12 à 13.

    En troisième lieu, le brisement conduit au renoncement en vue de l’accomplissement de la volonté de Dieu.

    « Méprisé et abandonné des hommes, homme de douleur et habitué à la souffrance, semblable à celui dont on détourne le visage, nous l’avons dédaigné, nous n’avons fait de lui aucun cas. Cependant, ce sont nos souffrances qu’il a portées, c’est de nos douleurs qu’il s’est chargé; et nous l’avons considéré comme puni, frappé de Dieu, et humilié. Mais il était blessé pour nos péchés, brisé pour nos iniquités; le châtiment qui nous donne la paix est tombé sur lui, et c’est par ses meurtrissures que nous sommes guéris » Esaïe 53 :3 à 5.

    Le prophète Esaïe avait prédit la venue du Christ ainsi que les épreuves qu’il allait traverser. Le Seigneur a accepté le brisement, enduré l’affliction, le rejet, les moqueries et bien d’autres affronts durant tout son ministère par obéissance à la volonté de Dieu. Il a renoncé à sa volonté pour faire celle du Père acceptant ainsi de supporter le supplice de la croix pour le rachat de quiconque croit en lui.

    Le brisement sert donc à assujettir la chair qui, comme chacun le sait, a des désirs contraires à ceux de l’esprit (Galates 5 :17). Nous devons donc l’accepter et rechercher quotidiennement à crucifier la chair et ses passions à l’instar de Jésus qui, bien qu’étant Dieu, n’a pas hésité à jeuner pendant 40 jours et 40 nuits pour faire face aux assauts de Satan (Matthieu 4).

    Le brisement a également pour but de nous aider à supporter patiemment les souffrances et les persécutions infligées par ce monde.

    « Bien-aimés, ne soyez point surpris de la fournaise qui est au milieu de vous, pour vous éprouver, comme s’il vous arrivait quelque chose d’étrange. Mais réjouissez-vous de ce que vous participez aux souffrances de Christ, afin que lorsque sa gloire sera manifestée, vous soyez aussi comblés de joie. Si l’on vous dit des injures pour le nom de Christ, vous êtes bienheureux; car l’Esprit de gloire, l’Esprit de Dieu, repose sur vous. Il est blasphémé par eux, mais il est glorifié par vous » 1 Pierre 4 :13 à 14.

    Attention cependant à ne pas confondre brisement et réprimande ! Comment sait-on que l’on traverse une période de brisement ? C’est lorsque l’on doit faire face à des épreuves douloureuses alors que l’on se sait juste devant le Seigneur. Dans ce cas, il faut se rassurer, Dieu permet que nous souffrions pour notre perfectionnement et ne manquera pas de nous délivrer.

    « Aucune tentation ne vous est survenue qui n’ait été humaine, et Dieu, qui est fidèle, ne permettra pas que vous soyez tentés au delà de vos forces ; mais avec la tentation il préparera aussi le moyen d’en sortir, afin que vous puissiez la supporter » 1 Corinthiens 10 :13.

    A l’inverse, si l’on souffre après avoir commis un péché, nous ne faisons que récolter les fruits semés. Nous devons alors en assumer les conséquences et nous repentir afin d’obtenir la délivrance.

    « Que nul de vous ne souffre comme meurtrier, ou larron, ou malfaiteur, ou comme s’ingérant dans les affaires d’autrui. Mais si quelqu’un souffre comme chrétien, qu’il n’en ait point honte, et que plutôt il glorifie Dieu à cause de ce nom » 1 Pierre 4 :15-16.

    Sources: http://www.lesdokimos.org/


  • Commentaires

    1
    maka
    Mercredi 23 Janvier 2013 à 13:37
    bonne exhortation, car le brisement est un passage obligé
    2
    sentinelle9711 Profil de sentinelle9711
    Samedi 16 Février 2013 à 17:20
    Bonjour Maka
    Merci pour ton passage sur mon blog .Pour être un  enfant de Dieu nous devrons tous passer par le brisement  en Christ et oui le à payer.
    sois bénis 
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :