• Le Pentagone détruit des milliers d’exemplaires d’un mémoire d’un officier de l’Armée

     

    Le Pentagone détruit des milliers d’exemplaires d’un mémoire d’un officier de l’Armée

    Par Chris Lawrence et Padma Rama – Le 25 septembre 2010-09-27

    -       Le Ministère de la Défense affirme que le mémoire contient des secrets d’État.

    -      L’auteur du livre trouve que la destruction est « ridicule ».

    -     Une deuxième édition de l’ouvrage intègre des rédactions demandées par le Pentagone.


    Le Ministère de la Défense a récemment acheté et détruit des milliers de copies du mémoire d’un officier de l’Armée de Réserve dans un effort pour préserver des secrets d’État, a déclaré une porte-parole.

    « Le Ministère de la Défense a décidé d’acheter les exemplaires de la première édition parce qu’ils contenaient des informations qui pourraient causer des préjudices à la sécurité nationale », a déclaré le porte-parole du Pentagone, le lieutenant-colonel April Cunningham.

    Dans une déclaration à CNN, Cunningham a indiqué que des responsables de la défense avaient assisté, le 20 septembre, à la destruction de près de 9500 copies du nouveau mémoire du lieutenant-colonel Anthony Shaffer de l’Armée de Réserve « Operation Dark Heart ».

    Shaffer dit qu’il a été notifié vendredi au sujet de l’achat du Pentagone.

    « Toute l’opération sent les représailles », a déclaré Shaffer à CNN, samedi. « Quelqu’un qui achète 10000 copies d’un livre pour supprimer une histoire dans cet ère du numérique est ridicule. »

    L’éditeur de Shaffer, St. Martin’s Press, a publié un deuxième tirage du livre qu’il a déclaré contenir certaines modifications que le gouvernement avait demandées « tout en procédant à la vérification d’autres textes qu’ils ont dit à Shaffer être classifiés. »

    À partir de simples mots et des noms jusqu’à des paragraphes entiers, des lignes apparaissent noircies tout au long du livre de 299 pages.

    CNN a obtenu une note de service de l’Agence de Renseignement de la Défense datée du 6 août dans laquelle le lieutenant-général Ronald Burgess déclare que l’Agence de Renseignement de la Défense a essayé pendant près de deux mois d’obtenir une copie du manuscrit. Burgess a dit que l’enquête de l’Agence « avait identifié une quantité significative d’informations classifiées, dont la publication pourrait possiblement causer un préjudice grave à la sécurité nationale. »

    Burgess a déclaré que le manuscrit contenait certaines activités secrètes du Commandement des Opérations Spéciales, de la CIA et de l’Agence de la Sécurité Nationale.

    L’avocat de Shaffer, Mark Zaid, a dit plus tôt ce mois-ci que le livre avait été révisé par les supérieurs militaires de Shaffer avant sa publication.

    « Il a obtenu le feu vert du Commandement de l’Armée de Réserve », a déclaré Zaid à CNN.

    Mais des agences de renseignements ont apparemment soulevé des objections quand ils ont reçu des exemplaires du livre.

    Le Pentagone a contacté St. Martin’s Press au début d’août pour exprimer ses préoccupations concernant la sortie du livre. Selon l’éditeur, à ce moment-là, les premières impressions étaient sur le point d’être expédiées à partir de ses entrepôts. Shaffer a dit que lui-même ainsi que l’éditeur avaient beaucoup travaillé « pour s’assurer que rien dans le livre ne serait préjudiciable à la sécurité nationale ».

    « Quand vous regardez ce qu’ils ont éliminé dans la 2ème édition, c’est de la

    folie », a déclaré Shaffer.

    Le Pentagone affirme que Shaffer aurait dû demander une plus grande révision de leur part pour la mémoire.

    « Il l’a fait réviser par l’Armée de Réserve, mais pas par l’armée régulière et avec le Ministère de la Défense », a dit le porte-parole du Ministère de la Défense, le colonel Lapan David plus tôt ce mois-ci. « Il n’a donc pas satisfait aux prescriptions des règlements du Ministère de la Défense en ce qui concerne la sécurité. »

    Une des premières lignes du livre se lit comme suit : « Ici, j’étais en Afghanistan (rédaction). Mon travail : exécuter des opérations de l’Agence du Renseignement de la Défense pour sortir (rédaction) les opérations américaines de la tourmente dans le pays. »

    Au chapitre 15, intitulé « Tipping Point », 21 lignes dans les deux premières pages sont noircies.

    Dans le mémoire, Shaffer rappelle son séjour en Afghanistan à la tête d’une équipe d’opérations noires pendant l’Administration Bush. Le récipiendaire de la médaille Bronze Star a déclaré à CNN qu’il croyait que la plus grande erreur de l’Administration Bush pendant cette période avait été la mauvaise compréhension de la culture à cet endroit.

    Les officiels de la défense ont dit qu’ils étaient en train de rembourser l’éditeur pour le coût de la première impression et qu’ils n’avaient pas acheté des exemplaires de la version révisée.

    Au moins un vendeur sur le site d’enchères sur eBay affirmant avoir un exemplaire de la première édition le vend pour un prix demandé de près de $2000. Le prix de détail pour la seconde édition est de $25,99.

    Écouter

    Lire phonétiquement

    Dictionnaire – Afficher le dictionnaire

    http://us.cnn.com/2010/US/09/25/books.destroyed/index.html

    Traduit par Oscar Blais


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :