• LE SOUFFLE DE L'ESPRIT

     

    LE SOUFFLE DE L'ESPRIT

    Ceux qui se dirigèrent vers la chambre haute Actes 1 et 2 aimaient profondément Jésus. Ils avaient été enseignés à l'école de Christ. Ils avaient accomplis des miracles, guéris des malades et chassés des démons. Ils étaient compatissants, altruistes et remplis d'amour pour les âmes, mais ils n'étaient pas encore qualifiés pour être ses témoins!

    Ils étaient tout près quand il a sué des grumeaux de sang. Ils l'ont vu cloué à la croix et ont vu le tombeau vide après sa résurrection. Ils ont mangé avec lui et parlé avec lui alors qu'il avait déjà un nouveau corps glorifié. Ils ont vu Jésus revêtu de gloire éternelle sur la montagne. Ils ont même assisté à son ascension vers les cieux! Et pourtant, ils n'étaient toujours pas prêts à être ses témoins!

    Pourquoi Pierre n'a-t'il pas pu aller vers la foule à Jérusalem et attester immédiatement la résurrection de Jésus? N'avait-il pas été témoin de ces choses?
    Ils avaient besoin de la puissance du Saint-Esprit.

    Pierre fit une déclaration puissante aux chefs religieux : “Nous sommes témoins de ces choses, de même que le Saint Esprit, que Dieu a donné à ceux qui lui obéissent.” (Actes 5:32). En entendant ces mots inspirés à Pierre par le Saint-Esprit, les chefs religieux furent furieux et tinrent conseil pour les faire mourir. (Actes 5:33).

    Etienne, rempli du Saint-Esprit, prêchait ainsi aux chefs religieux : “Hommes au cou raide, incirconcis de coeur et d'oreilles ! vous vous opposez toujours au Saint Esprit. Ce que vos pères ont été, vous l'êtes aussi. Lequel des prophètes vos pères n'ont-ils pas persécuté ? Ils ont tué ceux qui annonçaient d'avance la venue du Juste, que vous avez livré maintenant, et dont vous avez été les meurtriers, vous qui avez reçu la loi d'après des commandements d'anges, et qui ne l'avez point gardée !... En entendant ces paroles, ils étaient furieux dans leur coeur, et ils grinçaient des dents contre lui » (Actes 7:51-54).

    Lorsque vous venez de rechercher Dieu, vous êtes remplis du Saint-Esprit et vous pouvez tenir avec audace devant vos collègues, votre famille – ou n'importe qui-, et votre témoignage produira une de ces deux réactions. Soit ils crieront : “Que dois-je faire pour être sauvé?” soit ils voudront vous tuer. Vous aurez prononcé des paroles qui percent le coeur.

    Si vous recherchez le miraculeux au sein d'1 bâtiment d'église, vous allez être déçu. Si vous aviez visité la chambre haute quelques heures après que le vent n'ait soufflé, que le feu soit tombé et que les murs soient ébranlés, cherchant à expérimenter quelque chose de miraculeux, vous auriez été déçus.

    Vous voyez, le vent de l'Esprit a poussé tous les gens dehors dans la rue et sur la place du marché! Vous auriez pu demander : “Où est le réveil, le vent surnaturel? Puis-je voir quelques unes de ces langues de feu?” On vous aurait alors redirigé vers dehors, vers 120 témoins dans les rues qui témoignaient de Jésus par la puissance du Saint-Esprit. C'était là que se trouvait le réveil, et c'est là qu'il se trouve encore! Le vent, le feu, l'Esprit : c'est maintenant et dans le témoignage!


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :