• Ne touchez pas à la prunelle de Mes yeux


     
     

    « Ne touchez pas à la prunelle de Mes yeux! »


     Par Henri Viaud-Murat.

    Dieu a conclu avec Abraham le croyant une alliance éternelle. Grâce à cette alliance, la terre entière devait être bénie. Mais cette alliance entraînait aussi des responsabilités de la part des descendants d’Abraham. Ceux d’entre eux qui violeraient cette alliance s’exposeraient à de terribles jugements. Israël, hélas, n’a pas encore appris cette leçon. Mais les Chrétiens, fils d’Abraham par la foi, l’ont-ils apprise?

    Autant Dieu est infiniment riche dans les bénédictions qu’Il accorde, autant Il est sévère dans Ses jugements. Cela peut se comprendre, quand on sait que les jugements de Dieu viennent sur ceux qui ont d’abord refusé ses bénédictions.

    Dieu est un Dieu d’Amour. Dieu est Amour. Il nous aime d’un Amour éternel et parfait. Il nous a révélé la grandeur de Son Amour en nous donnant Son propre Fils, Jésus-Christ, le Messie d’Israël et le Sauveur du monde, pour expier sur la croix tous nos péchés, et nous racheter par Son sang. Quelle plus grande preuve d’Amour pouvait-Il nous donner?

    Mais l’Amour de Dieu est exclusif. L’Amour que le Seigneur nous porte est absolu et total. Il demande aussi que l’amour que nous Lui portions soit absolu et total. Voici les deux commandements suprêmes, qui résument toute la Loi de Dieu et les paroles de tous les prophètes:

    « Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton coeur, de toute ton âme, et de toute ta pensée. C’est le premier et le plus grand commandement. Et voici le second, qui lui est semblable: Tu aimeras ton prochain comme toi-même. De ces deux commandements dépendent toute la loi et les prophètes » (Matthieu 22: 37-40).

    Le Seigneur ne nous demande jamais rien que Lui-même ne soit pas prêt à accomplir! S’Il nous demande de L’aimer de tout notre coeur, de toute notre âme, de toute notre pensée, et de toutes nos forces, c’est que Lui-même nous aime exactement de la même manière, de tout Son coeur, de toute Son âme, de toute Sa pensée, et de toutes Ses forces!

    « Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle. Dieu, en effet, n’a pas envoyé son Fils dans le monde pour qu’il juge le monde, mais pour que le monde soit sauvé par lui. Celui qui croit en lui n’est point jugé; mais celui qui ne croit pas est déjà jugé, parce qu’il n’a pas cru au nom du Fils unique de Dieu. Et ce jugement c’est que, la lumière étant venue dans le monde, les hommes ont préféré les ténèbres à la lumière, parce que leurs oeuvres étaient mauvaises » (Jean 3: 16-19).

    Ce célèbre passage met bien en parallèle l’amour et le jugement de Dieu. Tous ceux qui ne croient pas en Lui, et en Celui qu’Il a envoyé, sont déjà jugés, parce qu’ils n’ont pas cru.

    Ils n’ont pas reçu la Parole de Dieu avec foi, quand cette Parole est venue à eux. Seule l’acceptation de la Parole de Dieu pouvait les préserver des jugements divins!

    Si nous recevons avec foi la Parole du Seigneur, Il nous gardera comme la prunelle de Ses yeux! Il en est de même pour Israël et pour l’Eglise du Seigneur, qui a été greffée sur le tronc de Jacob!

    « Quand le Très-Haut donna un héritage aux nations, quand il sépara les enfants des hommes, il fixa les limites des peuples d’après le nombre des enfants d’Israël, car la portion de l’Eternel, c’est son peuple, Jacob est la part de son héritage. Il l’a trouvé dans une contrée déserte, dans une solitude aux effroyables hurlements; il l’a entouré, il en a pris soin, il l’a gardé comme la prunelle de son oeil, pareil à l’aigle qui éveille sa couvée, voltige sur ses petits, déploie ses ailes, les prend, les porte sur ses plumes. L’Eternel seul a conduit son peuple, et il n’y avait avec lui aucun dieu étranger. Il l’a fait monter sur les hauteurs du pays, et Israël a mangé les fruits des champs; il lui a fait sucer le miel du rocher, l’huile qui sort du rocher le plus dur, la crème des vaches et le lait des brebis, avec la graisse des agneaux, des béliers de Basan et des boucs, avec la fleur du froment; et tu as bu le sang du raisin, le vin. Israël est devenu gras, et il a regimbé; tu es devenu gras, épais et replet! Et il a abandonné Dieu, son créateur, il a méprisé le rocher de son salut, ils ont excité sa jalousie par des dieux étrangers, ils l’ont irrité par des abominations; ils ont sacrifié à des idoles qui ne sont pas Dieu, à des dieux qu’ils ne connaissaient point, nouveaux, venus depuis peu, et que vos pères n’avaient pas craints. Tu as abandonné le rocher qui t’a fait naître, et tu as oublié le Dieu qui t’a engendré. L’Eternel l’a vu, et il a été irrité, indigné contre ses fils et ses filles. Il a dit: je leur cacherai ma face, je verrai quelle sera leur fin; car c’est une race perverse, ce sont des enfants infidèles. Ils ont excité ma jalousie par ce qui n’est point Dieu, ils m’ont irrité par leurs vaines idoles; et moi, j’exciterai leur jalousie par ce qui n’est point un peuple, je les irriterai par une nation insensée. Car le feu de ma colère s’est allumé, et il brûlera jusqu’au fond du séjour des morts; il dévorera la terre et ses produits, il embrasera les fondements des montagnes. J’accumulerai sur eux les maux, j’épuiserai mes traits contre eux » (Deut. 32: 8-23).

    Nous avons dans ce passage capital la claire description des relations entre Dieu et Son peuple, qu’il s’agisse d’Israël ou de l’Eglise. Le peuple de Dieu est considéré par le Seigneur comme la prunelle de Son oeil. Celui qui touche à Son peuple touche à la prunelle de Ses yeux! Tant que le coeur de Son peuple est tout entier attaché au Seigneur, Celui qui le garde est plus grand et plus fort que le plus terrible de ses ennemis. Mais si Son peuple abandonne l’Eternel, Celui-ci, après avoir longtemps patienté, finira par le livrer à ses pires ennemis!

    Dans l’histoire passée d’Israël, nous pouvons constater que les périodes de fidélité ont été courtes et peu nombreuses, si nous les comparons aux périodes d’infidélité et d’apostasie. Dieu n’a pas envoyé Ses jugements à la hâte! Il a été fidèle à Son peuple infidèle. Il lui a envoyé de nombreux prophètes pour dénoncer ses mauvaises voies, et pour le ramener sur le droit chemin. Mais les réveils étaient de courte durée, et le mal a fini par être irrémédiable. Les malédictions annoncées depuis longtemps ont fini par s’accomplir.

    Lorsque Dieu a donné Sa Loi à Moïse, Il l’a aussi informé des bénédictions et des malédictions qui seraient la part de Son peuple, selon sa fidélité ou son infidélité.

    Dans le chapitre 28 du Livre du Deutéronome, le Seigneur donne une liste de malédictions presque quatre fois plus longue que la liste des bénédictions! C’est ainsi que nous pouvons lire, dans cette liste de malédictions:

    « Tu n’auras point de succès dans tes entreprises, et tu seras tous les jours opprimé, dépouillé, et il n’y aura personne pour venir à ton secours. Tu auras une fiancée, et un autre homme couchera avec elle; tu bâtiras une maison, et tu ne l’habiteras pas; tu planteras une vigne, et tu n’en jouiras pas. Ton boeuf sera égorgé sous tes yeux, et tu n’en mangeras pas; ton âne sera enlevé devant toi, et on ne te le rendra pas; tes brebis seront données à tes ennemis, et il n’y aura personne pour venir à ton secours. Tes fils et tes filles seront livrés à un autre peuple, tes yeux le verront et languiront tout le jour après eux, et ta main sera sans force. Un peuple que tu n’auras point connu mangera le fruit de ton sol et tout le produit de ton travail, et tu seras tous les jours opprimé et écrasé. Le spectacle que tu auras sous les yeux te jettera dans le délire » (Deut. 28: 29-34).

    « Pour n’avoir pas, au milieu de l’abondance de toutes choses, servi l’Eternel, ton Dieu, avec joie et de bon coeur, tu serviras, au milieu de la faim, de la soif, de la nudité et de la disette de toutes choses, tes ennemis que l’Eternel enverra contre toi. Il mettra un joug de fer sur ton cou, jusqu’à ce qu’il t’ait détruit. L’Eternel fera partir de loin, des extrémités de la terre, une nation qui fondra sur toi d’un vol d’aigle, une nation dont tu n’entendras point la langue, une nation au visage farouche, et qui n’aura ni respect pour le vieillard ni pitié pour l’enfant. Elle mangera le fruit de tes troupeaux et le fruit de ton sol, jusqu’à ce que tu sois détruit; elle ne te laissera ni blé, ni moût, ni huile, ni portées de ton gros et de ton menu bétail, jusqu’à ce qu’elle t’ait fait périr. Elle t’assiégera dans toutes tes portes, jusqu’à ce que tes murailles tombent, ces hautes et fortes murailles sur lesquelles tu auras placé ta confiance dans toute l’étendue de ton pays; elle t’assiégera dans toutes tes portes, dans tout le pays que l’Eternel, ton Dieu, te donne. Au milieu de l’angoisse et de la détresse où te réduira ton ennemi, tu mangeras le fruit de tes entrailles, la chair de tes fils et de tes filles que l’Eternel, ton Dieu, t’aura donnés » (versets 47-53).

    « Après avoir été aussi nombreux que les étoiles du ciel, vous ne resterez qu’un petit nombre, parce que tu n’auras point obéi à la voix de l’Eternel, ton Dieu. De même que l’Eternel prenait plaisir à vous faire du bien et à vous multiplier, de même l’Eternel prendra plaisir à vous faire périr et à vous détruire; et vous serez arrachés du pays dont tu vas entrer en possession. L’Eternel te dispersera parmi tous les peuples, d’une extrémité de la terre à l’autre; et là, tu serviras d’autres dieux que n’ont connus ni toi, ni tes pères, du bois et de la pierre. Parmi ces nations, tu ne seras pas tranquille, et tu n’auras pas un lieu de repos pour la plante de tes pieds. L’Eternel rendra ton coeur agité, tes yeux languissants, ton âme souffrante. Ta vie sera comme en suspens devant toi, tu trembleras la nuit et le jour, tu douteras de ton existence. Dans l’effroi qui remplira ton coeur et en présence de ce que tes yeux verront, tu diras le matin: Puisse le soir être là! et tu diras le soir: Puisse le matin être là! » (Versets 62-67).

    Dans l’histoire antique d’Israël, ces menaces se sont déjà accomplies deux fois. La première fois, lorsque le Roi de Babylone Nebucadnetsar détruisit et brûla la ville de Jérusalem et le Temple de l’Eternel. La deuxième fois, des siècles plus tard, lorsque les armées romaines de Titus ont à nouveau détruit et brûlé la même ville et le même Temple, le jour exact ou le premier temple avait été détruit!

    La raison de la première destruction avait été l’infidélité du peuple d’Israël. La raison de la seconde destruction avait été, non seulement l’infidélité du peuple d’Israël, mais aussi le fait que ce peuple, dans sa grande majorité, n’avait pas reconnu et reçu Son Messie, lorsqu’Il S’est présenté à Lui.

    S’adressant à un « peuple rebelle, » le prophète Esaïe avait dit: « Car ainsi a parlé le Seigneur, l’Eternel, le Saint d’Israël: C’est dans la tranquillité et le repos que sera votre salut, C’est dans le calme et la confiance que sera votre force. Mais vous ne l’avez pas voulu! » (Esaïe 30: 15).

    S’adressant au même peuple rebelle, le Seigneur Jésus avait dit: « Jérusalem, Jérusalem, qui tues les prophètes et qui lapides ceux qui te sont envoyés, combien de fois ai-je voulu rassembler tes enfants, comme une poule rassemble ses poussins sous ses ailes, et vous ne l’avez pas voulu! Voici, votre maison vous sera laissée déserte; car, je vous le dis, vous ne me verrez plus désormais, jusqu’à ce que vous disiez: Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur! » (Matthieu 23: 37-39).

    Quelle tristesse dans le coeur du Seigneur, qui savait qu’il ne resterait pas pierre sur pierre de ce glorieux Temple où Il avait si souvent enseigné!

    Mais nous savons aussi que le peuple Juif a dû subir, dans un passé récent, un épouvantable Holocauste entre les mains de Hitler. Nous savons que cet Holocauste a frappé les Juifs de Pologne et d’Europe Centrale, ceux qui, justement, étaient les plus religieux. Six millions de Juifs ont péri dans les fours crématoires et par les massacres impitoyables de leurs bourreaux Nazis.

    Certains Juifs ont abandonné la foi après avoir survécu à ces massacres. Ils se sont demandé où était le Dieu d’Israël! Pourtant, quand nous relisons les versets ci-dessus du chapitre 28 du Deutéronome, nous pouvons décrire presque littéralement la situation des malheureux Juifs dans leurs camps de concentration et d’extermination!

    « L’Eternel fera partir de loin, des extrémités de la terre, une nation qui fondra sur toi d’un vol d’aigle, une nation dont tu n’entendras point la langue, une nation au visage farouche, et qui n’aura ni respect pour le vieillard ni pitié pour l’enfant. Parmi ces nations, tu ne seras pas tranquille, et tu n’auras pas un lieu de repos pour la plante de tes pieds. L’Eternel rendra ton coeur agité, tes yeux languissants, ton âme souffrante. Ta vie sera comme en suspens devant toi, tu trembleras la nuit et le jour, tu douteras de ton existence. Dans l’effroi qui remplira ton coeur et en présence de ce que tes yeux verront, tu diras le matin: Puisse le soir être là! et tu diras le soir: Puisse le matin être là! »

    L’emblème de Titus le Romain était l’aigle impérial. L’emblème nazi était aussi l’aigle. Et ces nations farouches, Babyloniens, Romains et Nazis, n’ont effectivement eu aucun respect pour le vieillard, ni aucune pitié pour l’enfant!

    Mais, parmi toutes ces victimes jugées « innocentes, » combien ont réalisé que c’était l’Eternel Lui-même, le Dieu d’Israël, qui avait fait partir de loin ces nations impitoyables, et que c’était encore l’Eternel Lui-même qui avait rendu le coeur de Son peuple agité, ses yeux languissants, et son âme souffrante?

    Certains se révolteront peut-être dans leur coeur en lisant ces lignes. Ils sont persuadés que les horreurs de l’Holocauste Nazi sont absolument injustifiables et impardonnables. Mais, dans ce cas, comment jugent-ils les horreurs des holocaustes passés, babylonien et romain, qualifiés clairement, dans la Bible, de jugements de l’Eternel sur un peuple incrédule et rebelle?

    Nous savons, hélas, que « l’angoisse de Jacob » n’est pas encore à son terme. A la fin des temps, un « homme de péché, » un « fils de l’iniquité, » doit se lever pour régner sur une terre désolée. Cet immonde Antichrist, véritable incarnation de Satan, soulèvera encore la terre entière contre Jérusalem, contre le Temple reconstruit, et contre le peuple d’Israël, pour faire subir à celui-ci le dernier, mais le plus terrible, des Holocaustes qu’il ait jamais subis!

    Ce n’est qu’après ce jugement final que les survivants de cet ultime massacre reconnaîtront « Celui qu’ils ont percé, » et se convertiront tous à leur véritable Messie, Jésus-Christ, le Fils de Dieu, au moment où Il reviendra poser Ses pieds sur cette terre!

    « En ce jour-là, Je m’efforcerai de détruire toutes les nations qui viendront contre Jérusalem. Alors je répandrai sur la maison de David et sur les habitants de Jérusalem un esprit de grâce et de supplication, et ils tourneront les regards vers moi, celui qu’ils ont percé. Ils pleureront sur lui comme on pleure sur un fils unique, Ils pleureront amèrement sur lui comme on pleure sur un premier-né » (Zacharie 12: 9-10).

    « Dans tout le pays, dit l’Eternel, les deux tiers seront exterminés, périront, et l’autre tiers restera. Je mettrai ce tiers dans le feu, et je le purifierai comme on purifie l’argent, je l’éprouverai comme on éprouve l’or. Il invoquera mon nom, et je l’exaucerai; je dirai: c’est mon peuple! Et il dira: l’Eternel est mon Dieu! » (Zacharie 13: 8-9).

    « Voici, le jour de l’Eternel arrive, et tes dépouilles seront partagées au milieu de toi. Je rassemblerai toutes les nations pour qu’elles attaquent Jérusalem; la ville sera prise, les maisons seront pillées, et les femmes violées; la moitié de la ville ira en captivité, mais le reste du peuple ne sera pas exterminé de la ville. L’Eternel paraîtra, et il combattra ces nations, comme il combat au jour de la bataille. Ses pieds se poseront en ce jour sur la montagne des oliviers, qui est vis-à-vis de Jérusalem, du côté de l’orient; la montagne des oliviers se fendra par le milieu, à l’orient et à l’occident, et il se formera une très grande vallée: une moitié de la montagne reculera vers le septentrion, et une moitié vers le midi. Vous fuirez alors dans la vallée de mes montagnes, car la vallée des montagnes s’étendra jusqu’à Atzel; vous fuirez comme vous avez fui devant le tremblement de terre, au temps d’Ozias, roi de Juda. Et l’Eternel, mon Dieu, viendra, et tous ses saints avec lui » (Zacharie 14: 1-5).

    Le Seigneur Jésus reviendra mettre Lui-même fin à la grande bataille d’Harmaguédon! Ses pieds se poseront à l’endroit même d’où Il est monté au Ciel devant Ses disciples, sur le Mont des Oliviers! Et tous Ses saints ressuscités, qui avaient été enlevés quelques années plus tôt à Sa rencontre, reviendront avec Lui pour régner sur une terre enfin pacifiée! Gloire à Dieu!

    Mais quelle tristesse de savoir qu’auparavant, le monde rebelle devra traverser les horreurs de l’Apocalypse et de la Grande Tribulation! De savoir que beaucoup de Juifs et de Chrétiens devront traverser ces horreurs, et payer de leur vie leur infidélité, leur rébellion et leur incrédulité!

    « Tribulation et angoisse sur toute âme d’homme qui fait le mal, sur le Juif premièrement, puis sur le Grec! Gloire, honneur et paix pour quiconque fait le bien, pour le Juif premièrement, puis pour le Grec! Car devant Dieu il n’y a point d’acception de personnes » (Romains 2: 9-11).

    « Quoi donc? Ce qu’Israël cherche, il ne l’a pas obtenu, mais l’élection l’a obtenu, tandis que les autres ont été endurcis, selon qu’il est écrit: Dieu leur a donné un esprit d’assoupissement, des yeux pour ne point voir, et des oreilles pour ne point entendre, jusqu’à ce jour. Et David dit: que leur table soit pour eux un piège, un filet, une occasion de chute, et une rétribution! Que leurs yeux soient obscurcis pour ne point voir, et tiens leur dos continuellement courbé! Je dis donc: Est-ce pour tomber qu’ils ont bronché? Loin de là! Mais, par leur chute, le salut est devenu accessible aux païens, afin qu’ils fussent excités à la jalousie. Or, si leur chute a été la richesse du monde, et leur amoindrissement la richesse des païens, combien plus en sera-t-il ainsi quand ils se convertiront tous. Je vous le dis à vous, païens: en tant que je suis apôtre des païens, je glorifie mon ministère, afin, s’il est possible, d’exciter la jalousie de ceux de ma race, et d’en sauver quelques-uns. Car si leur rejet a été la réconciliation du monde, que sera leur réintégration, sinon une vie d’entre les morts? Or, si les prémices sont saintes, la masse l’est aussi; et si la racine est sainte, les branches le sont aussi. Mais si quelques-unes des branches ont été retranchées, et si toi, qui étais un olivier sauvage, tu as été enté à leur place, et rendu participant de la racine et de la graisse de l’olivier, ne te glorifie pas aux dépens de ces branches. Si tu te glorifies, sache que ce n’est pas toi qui portes la racine, mais que c’est la racine qui te porte. Tu diras donc: Les branches ont été retranchées, afin que moi je fusse enté. Cela est vrai; elles ont été retranchées pour cause d’incrédulité, et toi, tu subsistes par la foi. Ne t’abandonne pas à l’orgueil, mais crains; car si Dieu n’a pas épargné les branches naturelles, il ne t’épargnera pas non plus. Considère donc la bonté et la sévérité de Dieu: sévérité envers ceux qui sont tombés, et bonté de Dieu envers toi, si tu demeures ferme dans cette bonté; autrement, tu seras aussi retranché. Eux de même, s’ils ne persistent pas dans l’incrédulité, ils seront entés; car Dieu est puissant pour les enter de nouveau. Si toi, tu as été coupé de l’olivier naturellement sauvage, et enté contrairement à ta nature sur l’olivier franc, à plus forte raison eux seront-ils entés selon leur nature sur leur propre olivier. Car je ne veux pas, frères, que vous ignoriez ce mystère, afin que vous ne vous regardiez point comme sages, c’est qu’une partie d’Israël est tombée dans l’endurcissement, jusqu’à ce que la totalité des païens soit entrée. Et ainsi tout Israël sera sauvé, selon qu’il est écrit: Le libérateur viendra de Sion, et il détournera de Jacob les impiétés; et ce sera mon alliance avec eux, lorsque j’ôterai leurs péchés » (Romains 11: 7-27).

    Au cours de la Grande Tribulation, l’Antichrist massacrera tous les Chrétiens qui n’étaient pas prêts pour être enlevés, et qui n’accepteront pas la marque de la Bête. Mais il massacrera aussi les deux tiers des Juifs, qui croyaient voir dans cet Antichrist le Messie attendu, et qui seront revenus en masse en Israël. Ce sont aussi ces survivants qui se convertiront tous à Jésus, et qui Le reconnaîtront enfin comme leur véritable Messie!

    Quant à l’Eglise, cet avertissement solennel de l’apôtre Paul s’adresse bien à elle! Si Dieu n’a pas épargné Son peuple d’Israël, à cause de son incrédulité et de son infidélité, il n’épargnera pas non plus ceux qui, dans l’Eglise de Jésus-Christ, auront, eux aussi, été incrédules et infidèles! Ils subiront le même châtiment que les Juifs, et auront part aux mêmes malédictions! S’ils refusent de se repentir, et s’ils résistent aux avertissements et aux exhortations que Dieu leur adresse, le Seigneur Lui-même finira par endurcir leur coeur! Dieu leur donnera des yeux pour ne point voir, et des oreilles pour ne point entendre!

    Aussi, que vous soyez Juif ou Chrétien, si vous lisez ces lignes, écoutez l’avertissement solennel du Seigneur!

    « C’est pourquoi, selon ce que dit le Saint-Esprit: Aujourd’hui, si vous entendez sa voix, n’endurcissez pas vos coeurs, comme lors de la révolte, le jour de la tentation dans le désert, où vos pères me tentèrent pour m’éprouver, et ils virent mes oeuvres pendant quarante ans. Aussi je fus irrité contre cette génération, et je dis: ils ont toujours un coeur qui s’égare. Ils n’ont pas connu mes voies. Je jurai donc dans ma colère: ils n’entreront pas dans mon repos! Prenez garde, frères, que quelqu’un de vous n’ait un coeur mauvais et incrédule, au point de se détourner du Dieu vivant. Mais exhortez-vous les uns les autres chaque jour, aussi longtemps qu’on peut dire: Aujourd’hui! afin qu’aucun de vous ne s’endurcisse par la séduction du péché. Car nous sommes devenus participants de Christ, pourvu que nous retenions fermement jusqu’à la fin l’assurance que nous avions au commencement, pendant qu’il est dit: Aujourd’hui, si vous entendez sa voix, n’endurcissez pas vos coeurs, comme lors de la révolte. Qui furent, en effet, ceux qui se révoltèrent après l’avoir entendue, sinon tous ceux qui étaient sortis d’Egypte sous la conduite de Moïse? Et contre qui Dieu fut-il irrité pendant quarante ans, sinon contre ceux qui péchaient, et dont les cadavres tombèrent dans le désert? Et à qui jura-t-il qu’ils n’entreraient pas dans son repos, sinon à ceux qui avaient désobéi? Aussi voyons-nous qu’ils ne purent y entrer à cause de leur incrédulité. Craignons donc, tandis que la promesse d’entrer dans son repos subsiste encore, qu’aucun de vous ne paraisse être venu trop tard. Car cette bonne nouvelle nous a été annoncée aussi bien qu’à eux; mais la parole qui leur fut annoncée ne leur servit de rien, parce qu’elle ne trouva pas de la foi chez ceux qui l’entendirent. Pour nous qui avons cru, nous entrons dans le repos, selon qu’il dit: Je jurai dans ma colère: Ils n’entreront pas dans mon repos! Il dit cela, quoique ses oeuvres eussent été achevées depuis la création du monde. Car il a parlé quelque part ainsi du septième jour: Et Dieu se reposa de toutes ses oeuvres le septième jour. Et ici encore: Ils n’entreront pas dans mon repos! Or, puisqu’il est encore réservé à quelques-uns d’y entrer, et que ceux à qui d’abord la promesse a été faite n’y sont pas entrés à cause de leur désobéissance, Dieu fixe de nouveau un jour-aujourd’hui-en disant dans David si longtemps après, comme il est dit plus haut: Aujourd’hui, si vous entendez sa voix, n’endurcissez pas vos coeurs » (Hébreux 3: 7 – 4: 7).

    Par trois fois, dans ce court passage, il est écrit:

    « Aujourd’hui, si vous entendez sa voix, n’endurcissez pas vos coeurs.« 

    L’auteur parle à ceux qui endurcissent leur coeur par la séduction du péché, à ceux qui sont désobéissants et incrédules, à ceux qui rejettent Jésus en tant que Messie et Sauveur, à ceux qui rejettent la Parole de Dieu qu’ils ont pourtant entendue, à ceux qui, comme les Hébreux dans le désert, se révoltent contre le Seigneur et Sa Parole.

    Le Seigneur est toujours prêt à aider les petits et les faibles, qui veulent obéir à Dieu, mais qui n’y parviennent pas encore, et qui crient à Lui pour être éclairés et guidés. Ceux-là seront éclairés et guidés.

    Mais ceux qui se livrent au péché, à la désobéissance et à la rébellion, en connaissance de cause, et qui résistent au Saint-Esprit, qui veut pourtant les conduire à la repentance et à la Justice de Dieu, ceux-là seront livrés à la tribulation et à la mort, parce qu’ils ont refusé de se repentir et de s’incliner devant le Seigneur.

    Toutefois, au-delà des jugements et des tribulations, le Seigneur annonce, à Israël comme à l’Eglise de Jésus-Christ, un message de restauration future et de paix:

    « Malheur! car ce jour est grand; il n’y en a point eu de semblable. C’est un temps d’angoisse pour Jacob; mais il en sera délivré. En ce jour-là, dit l’Eternel des armées, je briserai son joug de dessus ton cou, je romprai tes liens, et des étrangers ne t’assujettiront plus. Ils serviront l’Eternel, leur Dieu, et David, leur roi, que je leur susciterai. Et toi, mon serviteur Jacob, ne crains pas, dit l’Eternel; ne t’effraie pas, Israël! Car je te délivrerai de la terre lointaine, je délivrerai ta postérité du pays où elle est captive; Jacob reviendra, il jouira du repos et de la tranquillité, et il n’y aura personne pour le troubler. Car je suis avec toi, dit l’Eternel, pour te délivrer; j’anéantirai toutes les nations parmi lesquelles je t’ai dispersé, mais toi, je ne t’anéantirai pas; je te châtierai avec équité, je ne puis pas te laisser impuni. Ainsi parle l’Eternel: ta blessure est grave, ta plaie est douloureuse. Nul ne défend ta cause, pour bander ta plaie; tu n’as ni remède, ni moyen de guérison. Tous ceux qui t’aimaient t’oublient, aucun ne prend souci de toi; car je t’ai frappée comme frappe un ennemi, je t’ai châtiée avec violence, à cause de la multitude de tes iniquités, du grand nombre de tes péchés. Pourquoi te plaindre de ta blessure, de la douleur que cause ton mal? C’est à cause de la multitude de tes iniquités, du grand nombre de tes péchés, que je t’ai fait souffrir ces choses. Cependant, tous ceux qui te dévorent seront dévorés, et tous tes ennemis, tous, iront en captivité; ceux qui te dépouillent seront dépouillés, et j’abandonnerai au pillage tous ceux qui te pillent. Mais je te guérirai, je panserai tes plaies, dit l’Eternel. Car ils t’appellent la repoussée, cette Sion dont nul ne prend souci. Ainsi parle l’Eternel: voici, je ramène les captifs des tentes de Jacob, j’ai compassion de ses demeures; la ville sera rebâtie sur ses ruines, le palais sera rétabli comme il était. Du milieu d’eux s’élèveront des actions de grâces et des cris de réjouissance; je les multiplierai, et ils ne diminueront pas; je les honorerai, et ils ne seront pas méprisés. Ses fils seront comme autrefois, son assemblée subsistera devant moi, et je châtierai tous ses oppresseurs. Son chef sera tiré de son sein, son dominateur sortira du milieu de lui; je le ferai approcher, et il viendra vers moi; car qui oserait de lui-même s’approcher de moi? dit l’Eternel. Vous serez mon peuple, et je serai votre Dieu. Voici, la tempête de l’Eternel, la fureur éclate, l’orage se précipite, il fond sur la tête des méchants. La colère ardente de l’Eternel ne se calmera pas, jusqu’à ce qu’il ait accompli, exécuté les desseins de son coeur. Vous le comprendrez dans la suite des temps » (Jérémie 30: 7-24).

    Mais ne vaut-il pas mieux comprendre cela dès à présent, et non « dans la suite des temps »? Ne vaut-il pas infiniment mieux, dès à présent, écouter la voix de l’Eternel, et se préparer au retour du Seigneur et à l’enlèvement de l’Eglise, afin d’échapper aux jugements de l’Apocalypse, et afin, tout simplement, de plaire à Celui qui nous a aimés le premier?

    Actuellement, c’est bien le Seigneur qui fait revenir les Juifs sur la terre d’Israël. Mais la plupart n’y reviennent pas pour honorer le Dieu de leurs pères, ni pour obéir à Sa Parole! Ils ne se doutent pas, hélas, qu’ils sont conduits à revenir en Israël pour y subir le dernier grand jugement de l’Eternel! Le grand et terrible jour de l’Eternel approche, jour de fureur, de détresse et d’angoisse.

    « Rentrez en vous-mêmes, examinez-vous, nation sans pudeur, avant que le décret s’exécute et que ce jour passe comme la balle, avant que la colère ardente de l’Eternel fonde sur vous, avant que le jour de la colère de l’Eternel fonde sur vous! Cherchez l’Eternel, vous tous, humbles du pays, qui pratiquez ses ordonnances! Recherchez la justice, recherchez l’humilité! Peut-être serez-vous épargnés au jour de la colère de l’Eternel » (Sophonie 2: 1-3).

    Un reste seulement sera épargné, et Dieu accomplira finalement Ses promesses de restauration du trône de David, sur lequel sera assis un Jésus triomphant. Tous les oppresseurs de Son peuple seront châtiés, et Dieu abandonnera au pillage tous ceux qui ont pillé ceux qui Lui appartiennent. Pendant ce glorieux Millénium, la terre entière sera remplie de la gloire de l’Eternel!

    Mais aujourd’hui, que celui qui a des oreilles pour entendre entende ce que l’Esprit dit encore aux Juifs et à l’Eglise!


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :