• Où trouver le bonheur ?

     

     

     

    Où trouver le bonheur ?

    « Tous les hommes sont en quête du bonheur. Où peut-on le trouver ?"

     

    Dieu nous dit, par le prophète Ésaïe :
    "Oh ! si tu étais attentif à mes commandements ! Ton bien-être serait comme un fleuve, et ton bonheur comme les flots de la mer" (Ésaïe 48.18)
    Bonheur: état de complète satisfaction, de plénitude, nous dit Larousse. Cette simple définition nous montre d'emblée combien la notion de bonheur est subjective. Et ce n'est pas le moindre défaut de cette publicité qui nous agresse journellement, que de nous faire croire à un bonheur qui dépend d'une lingette, d'un rasoir à quatre lames, ou d'un fond de sauce ; et je ne parle même pas de l'aspirateur silencieux, du réfrigérateur américain et de la voiture de nos rêves !


    Chercher le bonheur, ou la complète satisfaction, dans la possession de biens matériels est une quête sans fin. Bossuet a dit : "Le bonheur humain est composé de tant de pièces qu'il en manque toujours". C'est là une profonde vérité pour qui le cherche au mauvais endroit.

    On a coutume de dire que l'argent ne fait pas le bonheur, mais qu'il y contribue (l'humoriste dira qu'il aide à supporter la pauvreté !). Je n'irai pas dire le contraire, tout en subodorant que parmi les gens malheureux, il y a au moins autant de riches que de pauvres, comme l'a si bien décrit Jean de la Fontaine dans sa fable "Le savetier et le financier".

    Le bonheur n'est pas extérieur à nous-mêmes ; c'est un état d'esprit. C'est savoir se réjouir de ce que "toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu" (Rom 8.28), au lieu de sombrer dans la pitié de soi. Je sais bien qu'en ce moment même, certains traversent de terribles épreuves, et se croient à tout jamais exclus du bonheur. C'est un mensonge de l'ennemi.

    Dieu n'abandonne jamais ses enfants, et il aime nous voir heureux :
    "… l'Éternel prendra de nouveau plaisir à ton bonheur" (Deutéronome 30.9)
    État de complète satisfaction. Pourtant le vie est truffée de sujets d'insatisfaction, qu'il est parfaitement inutile d'énumérer, tant ils sont nombreux !


    Malgré cela, Paul nous dit :
    "… j'ai appris à être content de l'état où je me trouve. Je sais vivre dans l'humiliation, et je sais vivre dans l'abondance. En tout et partout j'ai appris à être rassasié et à avoir faim, à être dans l'abondance et à être dans la disette. Je puis tout par celui qui me fortifie." (Philippiens 4.11-13)


    Je sais, j'ai appris, je puis tout. L'état de complète satisfaction peut donc s'apprendre ? Où donc ? Dans quel collège ou dans quelle université ? Certainement pas chez tous les bonimenteurs (j'allais écrire boni-menteurs) qui nous promettent monts et merveilles moyennant finance ! Le grand roi David n'a certainement pas échappé, lui non plus, à cette quête du bonheur qui motive les humains que nous sommes.

    Et il est arrivé à la même conclusion que Paul : par celui qui me fortifie :
    "Plusieurs disent : Qui nous fera voir le bonheur ? Fais lever sur nous la lumière de ta face, ô Éternel !" (Paume 4.6)


    La seule école de bonheur que je connaisse se trouve auprès de Dieu.

    Par Jean-Claude Guillaume

    06081204523679773

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :