• S'AJUSTER AU GOUVERNEMENT DU SAINT-ESPRIT

     

     
     

    S'AJUSTER AU GOUVERNEMENT

     

    DU SAINT-ESPRIT

     

     

    Par Chip Brogden

    Ce texte a été transcrit à partir d'un message audio. La forme parlée en a été conservée.

    « Nous te remercions Seigneur et nous te louons pour Ta Parole et pour Ton Saint-Esprit qui nous donne perspicacité, illumination, révélation, dans la Personne de Jésus-Christ. Que Jésus grandisse alors que nous examinons les choses que le Saint-Esprit désire nous enseigner aujourd'hui, dans le puissant Nom de Jésus, Amen ».

    Laissez-moi vous expliquer, du mieux que je le peux, ce que je suis en train d'entendre et de voir par l'Esprit de Dieu. Il est en train de me faire passer par une période d'ajustement très profond et pénétrant. J'aime tellement ce mot ajustement. Ajustement. Je sais qu'il est inconfortable et déconcertant d'avoir la sensation que tout ce que vous pensiez connaître est erroné (ou au mieux, incomplet), et de voir Dieu vous montrer un chemin différent, une voie plus excellente, et un chemin qui, en général, n'est pas celui que vous auriez choisi et sur lequel vous vous seriez engagé de votre plein gré. Personne n'apprécie particulièrement de s'engager dans un tel processus.

    Cependant, nous avons tous besoin d'un ajustement majeur. J'ai une parole qui m'a beaucoup servi pendant des années, et j'aimerai la partager avec vous maintenant: le but de la révélation n'est pas de JUSTIFIER nos illusions, mais de lesELIMINER. Ne cherchez pas une confirmation du Seigneur à vos pensées et votre perception des choses, mais désirez plutôt perdre vos illusions; désirez être délivrés de toutes vos illusions sur Dieu, toutes vos perceptions et conceptions erronées sur Qui Il est et sur ce Qu'Il fait. Cherchez à Le connaître, Lui et Sa Volonté, et peu importe si cela est contraire à tout ce que vous avez entendu, appris et expérimenté jusqu'à ce jour.

    La Biblenous appelle à grandir dans la grâce et dans la connaissance du Seigneur Jésus; et cette croissance n'est possible que par révélation. L'ajustement accompagne cette révélation, et cet ajustement est continuel, il se poursuit jusqu'à ce que nous soyons parfaits et complètement ajustés, en ligne, avec le coeur et l'Esprit de Dieu, Son Dessein, Sa Volonté et Son Royaume.

    La repentance, dans son sens le plus exact, est un ajustement du coeur, de l'esprit, des pensées, et des attitudes de l'âme; et cela conduit (ou devrait conduire) à un ajustement concernant des choses que nous avions l'habitude de faire et que nous ne faisons plus ou des choses que nous ne faisions pas et que nous commençons à faire. C'est la révélation de quelque chose qui amène un changement de coeur, qui pousse à un changement de pensée, d'où découle un changement de comportement et qui doit avoir pour résultat un changement de direction. C'est cela, la repentance. Non pas verser de chaudes larmes, ou prendre de bonnes résolutions, puis à peine sorti, continuer d'agir comme auparavant. Mais la repentance est un ajustement complet à Dieu - un ajustementà Son Dessein, Sa façon de voir les choses, Son coeur, Sa Volonté.

    Et tout cela parce que, comprenez-le, Dieu ne n'ajustera jamais à nous - et Il ne l'a jamais fait. Ce qui signifie que Dieu ne se résoudra jamais à quelque chose d'inférieur à Sa pleine pensée, Sa pleine intention. Il cherche quelque chose, et Il ne se compromettra jamais, et ne baissera pas le niveau de Ses attentes pour mieux répondre ànos désirs. Il est évident que le Royaume de Dieu et la Volonté de Dieu n'ont pas pour objectif d'être centrés sur ce que nous voulons ou ce que nous désirons. Et c'est pour cela que nous prions « Que TonRègne vienne, que Ta Volonté soit faite, sur la terre comme au Ciel ». J'ai découvert qu'il est impossible de prier ainsi chaque jour, d'en faire l'objectif et le centre de notre vie de prière, et, en même temps, de continuer de s'attendre à ce que les choses aillent dans le sens de notre volonté propre. C'est tout simplement impossible. La prière est un ajustement, et si nous ne nous ajustons pas dans la prière, c'est que nous n'avons pas réellement prié.

    « Non pas ma volonté, mais la Tienne » - voilà l'ajustement ultime.Le Seigneur Jésus Lui-même s'est retrouvé dans une situation d'agonie où Il a dû adresser ces paroles à Dieu en prière: « Non pas Ma volonté, mais la Tienne ». Je n'ai jamais entendu le Seigneur me dire: « Bon, Chip, je n'ai pas d'idée sur ce sujet. Tu as marqué un point. Maintenant que tu en parles, en fin de compte, il semble que tes voies soient les meilleures! Je vais finalement m'aligner sur ta volonté. » Pas une seule fois Il n'a agit ainsi, et je Le connais suffisamment pour dire sans équivoque qu'Il ne s'ajustera jamais pour s'adapter à mes attentes. De la même manière, Il ne s'ajustera jamais, Lui ou Son Dessein éternel, pour s'adapter à vous ou à vos attentes. Au contraire, Il nous met au défi jour après jour de renier notre volonté propre, nos pensées personnelles, et nos propres désirs et besoins, pour s'ajuster à Lui, pour quitter notre propre terrain et pour venir sur Son Terrain.

    Si vous avez déjà fait l'expérience de cet ajustement venant du Seigneur, vous devez savoir qu'il s'agit d'un processus continuel. Nous avons besoin, vous et moi, de nous ajuster constamment à Dieu. Nous avons tendance à changer facilement d'avis et à être instables. Nos pensées se dispersent et sont souvent troublées et contradictoires. Nos coeurs insensés sont remplis d'égocentrisme et d'une recherche de satisfaction personnelle.

    Même dans nos moments les plus saints, quand nous pensons être réellement en train de suivre Dieu et d'accomplir Sa Volonté, bien des fois nous sommes en fait en train de suivre notre propre agenda, et il arrive si souvent que nous confondions ce que nous voulons avec ce que Dieu veut! Mais vous savez à quel point cela peut être décevant. Y a-t-il un seul chrétien sur la surface de la terre qui ne croit pas, qui ne croit pas vraiment, que la chose qu'il est en train de faire est la volonté de Dieu? Feriez-vous de façon délibérée une chose dont vous savez qu'elle est contraire à la volonté de Dieu? Si vous faisiez cela, vous sauriez que c'est un péché, mais je parle ici de toutes ces choses que nous faisons et je m'adresse notamment à ceux qui se sentent appelés par Dieu dans un ministère ou un autre.

    Y a-t-il une seule personne engagée dans son ministère qui ne croit pas à 100% que c'est la volonté de Dieu pour elle? Hé bien, cette pensée ne traverse jamais leur esprit. « Dieu m'a appelé et je fais cette chose pour Lui ». Certes, j'ai agi ainsi, beaucoup ont agi de cette façon, et permettez-moi d'affirmer que cela nous entraîne dans une situation bien précaire. Cela nous amène dans un endroit où nous sommes si sûrs, si positifs, si certains que ce que nous faisons est une bonne chose que nous ne sommes plus du tout ajustables.

    L'oeuvre du Seigneur devient plus importante pour nous que le Seigneur de l'oeuvre. Et bien des gens sont incapables de faire la différence entre les deux; pour eux, l'oeuvre du Seigneur et le Seigneur de l'oeuvre sont une seule et même chose. Pourtant, j'affirme qu'il y a une différence entre les deux; entre l'oeuvre du Seigneur et le Seigneur de l'oeuvre. Et je dois confesser que j'ai passé la plus grande partie de ma vie, depuis l'âge de 12 ans, à poursuivre cette chose appelée « le ministère ».

    Dieu a commencé à m'ajuster de façon radicale il y a 10 ans, et cet ajustement a été si sévère, si profond, que j'ai été exclu de la dénomination à laquelle j'ai appartenu pendant 16 ans. Vous avez sans doute déjà lu ou entendu mon témoignage; je ne vais donc pas vous ennuyer à nouveau avec cela. Le point important est que Dieu a commencé un travail d'ajustement en nous et ce processus est en cours. Il est continuel. Mais il vous faut être ouverts à ce travail d'ajustement - et si peu de gens le sont. Ils ne peuvent ni ne veulent être ajustés par moi, par Dieu, par personne. Ils sont peut être appelés, ils sont peut être doués, mais la chose même à laquelle Dieu les appelle, le don même qu'Il leur fait, devient un piège pour eux. Cela les éloigne de Jésus.

    Combien d'exemples vécus par des personnages de la Bible dois-je utiliser pour vous démontrer cela? Vous pouvez regarder Abraham. Il y a le fils de la promesse, Isaac, et en Isaac réside tout l'appel de Dieu concernant ce qu'Abraham doit faire ou être. Et puis, Dieu demande à Abraham de sacrifier Isaac, « Oui, tu M'as bien entendu: donne le Moi. Rends le Moi ». La réponse qui pourrait être faite serait la suivante «Eh bien, Dieu, tu m'as donné ce fils, ce fils est un miracle! Ce fils représente Ton alliance et Ta promesse et tout repose sur Isaac. Et maintenant tu dis: Sacrifies Moi Isaac comme un holocauste. Cela n'a pas de sens! Tu ne peux pas agir ainsi! Comment peux-tu me faire cela? » Pourtant Abraham n'a pas prononcé une seule parole, il s'est contenté de suivre les instructions, mais en tant qu'être humain, on peut imaginer que les pensées se bousculaient dans sa tête. Y-a-t-il quelqu'un, parmi vous qui m'écoutez maintenant, qui ne remettrait pas en question la Volonté de Dieu s'Il vous appelait à abandonner votre fils unique ou l'un de vos enfants? Êtes-vous si pieux et spirituels que vous accepteriez cette demande sans poser la moindre question et que vous commenceriez à y obéir? Non, vous comme moi, remettraient cette décision en question! Et il y a bien peu de chances que nous le ferions.

    Mais quel est donc le principe? C'est que la chose même à laquelle Dieu vous appelle, la chose la plus importante qu'Il vous donne, peut devenir un piège. Je ne connais pas un homme sur dix mille, moi y compris, qui ferait ce qu'Abraham a été appelé à faire. Quelle est l'application pour vous et pour moi? C'est que Dieu demande que nous abandonnions ce que nous aimons le plus. La chose que nous préférons, même si c'est une bonne chose, même si c'est quelque chose qu'Il nous a donné, peut devenir une idole si nous n'y prenons pas garde. Et c'est le triste héritage et la tragédie de bien des églises, ministères, et oeuvres effectuées pour Dieu. Toutes ces choses seront consumées et réduites à rien comme de la paille.

    Pourtant il n'y avait aucun problème avec Isaac. Isaac était bon, fidèle, obéissant - il faisait la joie du coeur de son père. Et, de la même manière, il n'y a rien de mauvais dans l'appel de Dieu et le don de Dieu; rien de mauvais à avoir un ministère s'il représente une expression réelle de Christ. Cela n'a rien à voir avec le ministère, mais cela a tout à voir avec le ministre. Le message peut même être bon, mais bien souvent les messagers laissent beaucoup à désirer. La prophétie peut être techniquement correcte, mais le prophète, la personne, est complètement à coté de la plaque.

    J'ai expérimenté cela il y a quelques semaines « Frère Chip, lisez ma prophétie, et dites-moi ce que vous en pensez ». Bon, c'est une chose dangereuse que de me demander cela, surtout si vous ne recherchez pas vraiment la vérité. Je préférerai ne pas vous dire ce que je pense, parce que le plus souvent, ce sera la fin d'une amitié. Mais elle me dit: « Frère Chip, lisez ma prophétie, et dites-moi ce que vous en pensez ». Je ne la connaissais pas très bien, donc j'ai dit « OK, je vais la lire et vous dirai ce que j'en pense » Et l'Esprit de Dieu m'a donné du discernement. Je n'ai pas seulement vu les choses telles qu'Il les voyait, mais j'ai aussi vu que cette personne n'accepterait pas mon conseil. Et cela a rendu les choses vraiment plus faciles pour moi, j'ai su que je n'aurai qu'à lui dire la vérité, qu'elle la rejettera et que nos chemins se sépareraient. Ainsi, voilà ce que je lui ai dit: « La prophétie est techniquement correcte, les passages cités sont corrects. Il n'y a rien de mal dans cette prophétie, pas de problèmes avec les paroles, mais il manque bien des choses au prophète. Ensuite, je lui ai détaillé, point par point, trois ou quatre domaines qui n'étaient pas en ordre dans sa vie; la façon dont elle agissait conformément à son idée du ministère; son esprit religieux; son hypocrisie; tout cela. Vous voyez je ne m'occupe pas des paroles, je m'occupe de la personne qui donne les paroles. Et comme prévu, elle a rejeté en bloc mes conseils, m'a traité de tous les noms, et en agissant ainsi, elle a simplement démontré, sans même s'en rendre compte, que ce que je disais la concernant était vrai. Je pense qu'elle a reçu davantage que ce qu'elle attendait, n'est-ce pas? Je pense qu'elle aurait pu supporter mes critiques concernant ses paroles mais elle n'était pas prête à supporter le moindreajustement concernant son coeur, son esprit ou ses actions.

    Vous comprenez peut-être maintenant pourquoi je ne parle plus dans les églises, et que je parle même rarement au sein de petits groupes. C'est un type d'ajustement profond auquel bien peu de gens acceptent de se soumettre. Ils offrent tout à Dieu sauf ce qu'Il leur demande. Ils protégeront Isaac jusqu'à leur dernier souffle si nécessaire, plutôt que de l'offrir en sacrifice. N'est-ce pas ainsi qu'agit l'instinct naturel? « Bon, c'est la promesse de Dieu! C'est un ministère au moyen duquel les nations seront bénies. Nous nous sommes réunis dans des maisons pendant 25 années ou cette église existe depuis 100 ans et Dieu nous a interdit de la sacrifier, de l'abandonner ou même de remettre en question son existence. Notrevie entière a été consacrée à obtenir cette place et maintenant que nous avons obtenu ce que Dieu nous avait promis, vous êtes en train de nous dire que nous devons l'abandonner. Hé bien, non, nous ne l'abandonnerons pas. Nous ne sacrifierons pasIsaac. » Et à ce moment là, cela meurt. Pourquoi? Parce que cela ne porte plus la marque de la Croix.

    La marque de la Croix signifie que nous offrons volontairement en sacrifice tout ce que Dieu nous demande et nous Lui faisons confiance pour qu'Il le ressuscite des morts au moment et à l'heure de Son choix, ou qu'Il ressuscite quelque chose d'autre, quelque chose de meilleur à la place. Il rendit Isaac à Dieu et Dieu renouvela Son alliance avec Abraham et lui rendit Isaac. Ainsi, si vous connaissez quelque chose du principe de la Croix, vous pouvez donc aisément voir la leçon que nous apprend l'histoire d'Abraham, sinon, je prie que Dieu ouvre vos yeux à la Vérité. « A moins que le grain de blé ne tombe en terre et ne meurt, il reste seul. Mais s'il meurt, s'il meurt, s'il meurt, il porte beaucoup de fruits. » D'où vient l'abondance de fruits? Elle vient de lamort, de l'abandon du Moi.

    Dieu tire la vie de la mort et pour nous amener sur le terrain de la résurrection, Il doit nous faire passer par l'oeuvre de la Croix. Peu importe votre ministère, vos dons ou votre appel, si votre vie, votre être profond, ne porte pas la marque de la Croix, alors tout ce que vous faites est souillé par le Moi. Ce n'est pas pur. Il y a du mélange. Et ceux d'entre nous qui sommes travaillés à ce sujet peuvent facilement voir l'impureté chez les autres. Pourquoi? Parce que Dieu est constamment aux prises avec l'impureté qui réside en nous.

    Tenez, regardez Moïse. S'il y a bien quelqu'un qui avait été appelé et à qui Dieu avait accordé des dons, c'est bien Moïse. Mais voilà ce que vous devez comprendre, écoutez ce que je dis; les dons et les appels de Dieu ne sont pas le but. L'important c'est la personne qui est appelée et qui reçoit les dons. Est-ce que cette personne va pouvoir être ajustée par Dieu ou va-t-elle s'attendre à ce que toute chose et toute personne, y compris Dieu, s'ajuste à elle? Va t'elle se soumettre à la Croix ou va-t-elle se cramponner obstinément à sa propre vie?Trouver des frères et soeurs doués, des frères et soeurs appelés, n'est pas difficile. Ce qui est difficile c'est de trouver des frères et soeurs crucifiés; des gens qui ont accepté ce principe de la Croix et qui sont mort à leurs propres voies.

    Moïse avait reçu des dons de Dieu. Il avait reçu l'appel de Dieu. Mais il voulait faire les choses selon ses propres conceptions. Vous voyez donc qu'il y avait de l'impureté là dedans. Tant de gens sont doués et appelés, mais ce n'est pas cela qui qualifie une personne. Je préfère voir quelqu'un de simple, d'ordinaire, sans don apparent, ni conscience d'un appel extraordinaire, mais qui est brisé! Il peut être ajusté. Dieu peut utiliser quelqu'un comme cela; Il peut en faire quelque chose. Mais les gens doués et appelés doivent d'abord être brisésavant de pouvoir être utilisés. Vous n'aimez pas cela, moi non plus, mais il en est ainsi dans la Parole de Dieu.

    Moïse agissait dans la force de sa personnalité. Il avait raison quant à son don et quant à son appel mais Dieu a dit, « Cela ne suffit pas. Ton don et ton appel ne sont pas suffisants. Tu vas devoir passer quelques temps dans le désert. Tu as vécu trop longtemps comme un prince en Egypte, et tu dois arrêter de penser et d'agir comme un Egyptien si tu veux que ton don et ton appel trouvent leur expression la plus pure. Le désertva t'apporter cet ajustement dont tu as désespérément besoin. Je veux que tu saches que je ne suis pas pressé. Je ne vais pas me précipiter. Je ne vais pas agir en me conformant àton planning et ton échelle de temps, Moïse. Dix ans, vingt ans, quarante ans - cela ne fait aucune différence pour Moi. Je veux obtenir quelque chose de toi, et je ne me reposerai pas tant que Mon objectif n'aura pas été atteint en toi. Alors, et seulement à ce moment là, je pourrai t'envoyer et t'utiliser pour délivrer Mon peuple, comme quelqu'un qui est non seulement appelé, mais aussi choisi!»

    Ainsi, Moïse s'est enfui hors d'Egypte, et il n'avait nulle part où aller sinon dans le désert. Ce n'est pas quelque chose qu'il aurait choisi de lui-même. Il a été poussé dans cette direction. Et tout cela faisait partie du plan souverain de Dieu pour lui. C'était très sévère. Ce fut très profond. Et ce fut très révélateur. Moïse a eu à se débarrasser de beaucoup de déchets. Il devait désapprendre bien des choses. Il a passé quarante années, caché dans le désert, à garder des moutons. De nos jours, on dirait qu'il a été un éboueur pendant quarante années; il n'y a aucun mal à cela, mais cela n'est pas très attrayant. C'est un travail honnête, mais qui n'est pas prestigieux. C'est un travail dur, salissant, malodorant, et c'est le type de travail que la plupart des gens ne veulent pas faire - et spécialement les gens qui se sentent appelés au ministère, c'est quelque chose qu'ils dénigrent. Ils veulent une position quelque part dans l'église! Voilà leur entraînement: porter la bible du pasteur ou faire quelque chose d'important! Prêcher quelques sermons. Vous voyez? Ils ne sont pas allés dans le désert. Il n'ont pas passé du temps dans des régions désolées. Il n'y a pas de processus de mort, d'ensevelissement, et de résurrection à l'oeuvre dans leur vie; ils cherchent encore des choses pour eux-mêmes, tout en pensant qu'ils cherchent réellement ce que Dieu veut. Et il est très difficile pour quelqu'un comme cela d'être ajusté à Quelqu'un d'autre ou à autre chose qu'aux idées préconçues qu'il se fait sur le ministère.

    L'ironie dans tout cela est que Moise a fini par être le plus grand prophète de l'Ancien Testament mais Moïse a d'abord dû être ajusté. A la fin de ces quarante années dans le désert, il a pu dire « Seigneur, je ne sais pas parler. S'il te plait, envoie quelqu'un d'autre. » Voilà le type de personne que Dieu peut utiliser. Quarante années de construction, quarante années de dépouillement, et maintenant, après quatre vingt années, il est brisé, humble, doux, malléable, flexible et ajustable. C'est ce genre de personne que Dieu peut utiliser, quelqu'un qui ne recherche pas les choses, mais qui se contente de rester caché. Dieu peut faire confiance à quelqu'un comme cela. Mais cela ne rate jamais, ceux qui s'empressent de chercher les places en vue, désirant parler, sont ceux qui n'ont pas grand chose à dire, et dont il n'y a pas grand chose à recevoir. Ils sont prêts à parcourir le monde pour aller prêcher un sermon, mais ils ne traverseront pas la rue pour aller écouter quelqu'un d'autre. Ils n'ont pas d'histoire profonde et secrète avec Dieu dans le désert. Ils sont juste animés d'une soif de prêcher, d'une envie d'être pasteur ou d'être responsable de quelque chose. Croyez-vous que Dieu va approuver et valider cette soif charnelle pour des choses spirituelles? Est-ce représentatif de l'esprit, du caractère et de la nature du Seigneur Jésus?

    Jésus a dit: « Ce qui vient de la chair est chair ». Et en vérité, beaucoup viendront vers Jésus en ce jour et diront: « Seigneur, Seigneur, nous avons fait toutes ces choses pour toi » et Il jugera toutes ces oeuvres comme étant charnelles, issues de volonté et de pensées personnelles. Il les appelle « des ouvriers d'iniquité » alors même qu'ils l'appellent Seigneur! Et ils sont tous très occupés à faire ces choses que font la plupart des ministères - prophétisant au nom du Seigneur, chassant des démons au nom du Seigneur, accomplissant des miracles au nom du Seigneur - si cela ne décrit pas le ministère, alors qu'est ce que c'est? N'est-ce pas exactement ce que les chrétiens recherchent si avidement? Des paroles prophétiques, de la puissance, des signes et des prodiges... n'est ce pas ce pas cela qui excite tant de gens? Alors pourquoi Jésus n'est-il pas impressionné par cela? Le point fondamental est que l'oeuvre du Seigneur est devenue plus importante que le Seigneur de l'oeuvre. « Je ne vous connais pas » leur dit-Il, ce qui veut dire qu'il n'y aucune relation proche avec Jésus, pas d'intimité, pas de communion, pas de vie de prière, pas d'étude des Ecritures, pas de recherche de Sa volonté et de Son Royaume - seulement une recherche charnelle pour eux-mêmes, et pour ce qu'ils appellent si bien « ministères ». Cela ne les empêche pas de faire leur travail en Son nom, mais si ce travail n'amène pas les gens dans une connaissance plus profonde de Christ, alors, selon l'appréciation de Dieu, ils sont des ouvriers d'iniquité, parce que vous ne pouvez pas conduire quelqu'un dans un endroit où vous n'êtes jamais allés vous-mêmes.

    Voila donc une chose à laquelle il faut réfléchir et je ne suis pas en train de suggérer que jesuis parfaitement ajusté avec le dessein et l'intention de Dieu ainsi qu'il convient à un véritable ministère spirituel. Mais je m'excuse auprès de Lui et auprès de vous pour ces moments où j'ai failli à le représenter correctement. Je me suis repenti de cela et je continuerai à chercher Sa face et Sa volonté jusqu'à être parfaitement ajusté à Lui en toutes choses. La vérité est que je ne suis pas un pasteur. Je ne suis pas quelqu'un qui peut vous apporter un message chaque semaine. Je ne suis pas un théologien qui peut dénouer toutes les nuances doctrinales, et démêler toutes les opinions et questions diverses concernant la théologie ou la doctrine. Je suis premièrement une sentinelle, et en second lieu, un enseignant. Et je ne peux transmettre que ce que Dieu m'a donné à dire, quand Il me le donne.

    L'idée d'avoir une parole quotidienne ou une émission hebdomadaire ou un enseignement mensuel, est bonne et noble, mais en vérité, c'est une façon pastorale de voir les choses et Dieu ne m'a pas demandé cela. C'est comme si j'avais peur qu'en cessant d'apporter la Parole, quelqu'un puisse se détourner, de Dieu ou de moi je ne sais pas, mais quoiqu'il en soit, je ne suis pas responsable de votre croissance et de votre développement spirituel. Ma responsabilité est de diriger votre attention vers Christ et d'annoncer les conseils éternels de Dieu, et Ses desseins concernant Son fils, et d'être un instrument d'ajustement pour votre vie. Voilà la face publique de ce ministère. La face privée, cachée, est de servir le Seigneur dans la prière. Je suis appelé à être avec Jésus. C'est mon appel. Mon don, c'est Christ Lui-même. Il est mon Don. Je veux être réduit à Lui.

    Toutes ces autres activités ont certes leur place, mais ces activités ne sont pas Christ, et ces activités peuvent très facilement prendre la place de Christ si on n'y prend pas garde. En résumé, je pense que l'absolue nécessité pour moi et pour vous - car nous sommes les mêmes - est que nous avons besoin d'êtregouvernés par le Saint-Esprit. Voilà la clé:être gouverné par le Saint-Esprit. C'est ce qui répond à toutes les questions concernant que faire, où le faire, que dire, quand faire telle ou telle chose ou s'ilfaut faire cette chose ou celle-la. Ce n'est pas une question d'agenda ou de temps ou de demandes et d'attentes des gens. Si ce sont ces choses qui me gouvernent, alors je peux tout autant prendre une place dans une église, annoncer mon sermon une semaine à l'avance, et suivre un chemin prévisible. Mais cela, à mon avis, ce n'est pas ce que signifie être gouverné par le Saint-Esprit.

    Etre rempli du Saint-Esprit est une chose. Mais être gouvernépar le Saint-Esprit, c'en est une autre.

    J'ai été rempli du Saint-Esprit pendant la plus grande partie de ma vie. Je peux déterminer précisément le jour et l'heure à laquelle j'ai reçu le baptême du Saint-Esprit et les dons qui l'accompagnent. Cela ne veut pas dire que j'ai toujours été gouverné par cet Esprit qui habite en nous. Qu'en est-il pour vous? Vous pouvez être rempli de l'Esprit, mais ne pas êtregouverné par Lui, et c'est pourquoi les gens charismatiques et prophétiques font partie des gens les plus charnels que j'ai pu rencontrer dans ma vie.

    La Bibledit que nous devons continuellement être remplis par l'Esprit. Paul dit « Ne vous enivrez pas de vin, mais soyez remplis de l'esprit. » et ce mot « être rempli » est un verbe qui indique en grec une action continue. Cela signifie être constamment rempli, continuellement rempli. Il en est de même avec le fait de manger et boire Christ. « Celui qui mange continuellement Mon Corps et boit continuellement Mon Sang a la Vie » dit-Il. Il ne s'agit pas d'avoir un certain type d'expérience à l'autel, ou d'expérimenter telle manifestation supposée de la présence de Dieu dans votre chair. Il s'agit de continuellementvivre, demeurer, habiter et persévérer en Christ moment après moment. Et si vous vous placez sous le gouvernementdu Saint-Esprit, Il vous ramènera au principe de demeurer en Christ et d'accepter l'oeuvre de la Croix en vous, encore et toujours. C'est le chemin dans lequel le Saint-Esprit vous conduira.

    Voila ce qu'est la direction de l'Esprit et Il travaillera en vous longuement pour arriver à cette fin, mais si vous refusez constamment ce gouvernement, alors l'Esprit est attristé et il peut même finir par s'en aller. Et je pense que c'est ce qui se passe pour ces multitudes de gens qui appellent Jésus « Seigneur », qui font des choses en Son nom mais qui ne savent pas réellement Qui Il est. Si votre seule évidence d'une vie remplie de l'Esprit se résume à une expérience en 1968 dans une réunion quelque part dans un camp, alors il y a quelque chose qui ne va pas du tout. Une personne remplie de l'Esprit est soit sous le gouvernement du Saint-Esprit soit en route vers ce gouvernement. Y rester ou y retourner n'est pas une option. Soyez continuellement remplis de l'Esprit. Et vous pouvez croire ce que vous voulez concernant l'oeuvre, mais la question centrale est le fruit de l'Esprit ou son absence, démontrant si l'on est vraiment ce qu'on dit être.

    Jésus a dit qu'un bon arbre ne produit pas de mauvais fruits, et un mauvais arbre ne produit pas de bons fruits, et c'est au fruit que l'on reconnaît l'arbre, pas à ses feuilles. Bon ou mauvais, pour le meilleur ou pour le pire, vous allez produire quelque chose. Donc la question n'est pas de savoir si vous allez produire du fruit, mais quel type de fruit vous allez produire.

    Ainsi, si nous nous plaçons sous le gouvernement du Saint-Esprit, cela veut dire que nous essayerons d'aller dans tel ou tel endroit mais l'Esprit ne nous le permettra pas. Ou, nous essayerons de rester silencieux, cachés, dans tel endroit, mais l'Esprit nous contraindra à dire quelque chose ou à agir. Ou, nous chercherons à éviter certaines personnes, endroits ou choses, mais le Saint-Esprit dira « va là bas, et ne doute pas, car c'est moi qui t'envoie. » Et Il ne vous envoie pas toujours vers quelque chose qui a les apparences du succès! Cela peut ressembler à un échec. La crucifixion n'a jamais l'air d'un succès vu de l'extérieur. Mais voyez-vous, c'est une chose bien différente que de se fixer soi-même des buts, dire qu'on veut faire telle ou telle chose à tel ou tel moment, et qu'on ira ici ou là; vous ne voyez pas cela dans la Bible. Vous les voyez de plus en plus se soumettre au gouvernement du Saint-Esprit. Et ils ont vite appris qu'obéir à l'Esprit signifie Vie et Paix, sinon extérieurement, du moins intérieurement. Tant que c'est Lui qui fait les choses etLui qui en est à l'origine, tout va bien. Mais dès que nous lâchons Sa main, nous abîmons tout. Encore et encore.

    Ainsi, pour moi, cela signifie que nous pouvons avoir ou ne pas avoir un message quotidien ou une émission hebdomadaire ou des réunions deux fois par mois dans une maison ou des ateliers, des réunions ou des conférences. Je ne suis plus préoccupé par ces choses. Je ne suis préoccupé que par cette seule chose; que j'aille ou que je reste, que je parle ou que je me taise, que j'écrive quelque chose chaque jour ou que je n'écrive plus jamais rien, que je semble être actif ou inactif, suis-je gouverné par le Saint-Esprit?Parce que c'est la seule base réelle d'un ministère spirituel.

    Maintenant, si tout cela vous concerne et trouve un écho dans votre coeur, vous devriez vous poser la question: comment reconnaître la différence? Comment savoir si je suis guidé par l'Esprit ou par ma propre nature égocentrique? Hé bien, ne me le demandez pas, car je ne peux pas vous le dire. Je ne peux répondre à cela. Vous avez à faire la même chose que moi: placez-vous devant Dieu et demandez-Lui de vous chercher et de vous le révéler.

    Quand vous êtes dans un de ces moments difficiles où vous devez exercer le discernement, vous êtes contraints d'aller devant Dieu pour chercher et trouver, et c'est ainsi que vous grandissez. Cela fait partie de votre croissance. J'ai identifié une condition chez les chrétiens que j'appelle « le googleisme spirituel » ( du nom d'un moteur de recherche sur Internet « Google » NDT) Et cela signifie qu'au lieu de nous tenir devant Dieu, nous humiliant nous-mêmes, et recevant des réponses depuis le Trône, nous allons sur Internet, soumettons notre problème à Google, et essayons d'obtenir une réponse de cette façon. Certes c'est rapide, pratique, et vous obtiendrez certainement quelque chose, mais je pense que cela offense l'Esprit du Dieu Vivant. Pourquoi? Parce qu'Il désire que vous alliez àLui, pour apprendre de Lui, et cela prend du temps et de la patience, et c'est pour cette raison que tant de gens ne le font pas. C'est pour cela que la plupart des gens, même après toutes leurs recherches de réponses, en sont toujours au même point de départ. Je ne suis pas en train d'être dirigé par Google, ni par ce qu'a fait Watchman Nee ou T.Austin-Sparks. Ils ont bien servi leur génération, mais ils ont disparu. Le problème n'est pas « Qu'a dit le Seigneur à un tel ou un tel? » Cela ne peut que m'emmener jusqu'à un certain point. Que medit le Seigneur, maintenant? C'est une vérité actuelle qui va rencontrer le besoin de Dieu au moment important.

    Je veux être continuellement ajusté à Dieu et être continuellement gouverné par l'Esprit de Dieu. Et c'est de cette façon que je peux satisfaire le coeur de Dieu.Peu importe que cela satisfasse ou non les autres, ni que cela ait un sens pour eux. Et c'est pourquoi je vous invite à vous joindre à moi dans ce voyage, il commence en ayant la volonté d'être ajusté à Dieu, embrassant le principe de la Croix et en étant gouverné par le Saint-Esprit.Le résultat final est une pureté qui ne peut être atteinte par des moyens charnels.

    J'espère que vous ferez de ce message et de ces paroles un sujet de prière.

    Copyright ©1997-2008 TheSchoolOfChrist.Org
    Distribution (libre) non commerciale possible à condition que cette mention apparaisse

     

    http://connaitrechrist.net/Site/CB/Disciple/Ajustement.htm

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :